Article au format texte pour impression
Le Courrier de la Nature n°246
- Mars-Avril 2009

voir le n° précédent - voir le n° suivant

JPG - 618.2 ko
Chouette chevêche
Photo : Michel Plancke.

Sommaire

Editorial
Courrier des lecteurs
Echos-Actualité :

- Crau : fuite d’hydrocarbure dans la réserve naturelle (T. Dutoit)
- Pollution : les algues vertes un danger pour la santé
- OGM : un maire devant la justice
- Développement durable : de la Défense à la défense de l’environnement
- Natura 2000 : la digue d’Antifer ne sera pas protégée
- Fondation du patrimoine : un label « site naturel »
- Jardins zoologiques : une heureuse évolution à Doué-la-Fontaine et aux Sables d’Olonne
- Espèces nuisibles : un rapport bien décevant
- Ile-de-France : sous les lignes électriques, des refuges de biodiversité
- Ecologie : mort d’un pionnier, Edward Goldsmith
- Humeur : vive les 4x4 et les loisirs motorisés
- Zones humides : un manifeste pour les mares et les étangs
- Madagascar : menaces sur les forêts pluviales
- Réunion : le pétrel de Barau sous la griffe du chat
- Nouvelle-Calédonie : pollution à l’acide sulfurique
- Exploitation forestière : plus de commerce de bois illégal au Congo.


Vie de la SNPN :

- Assemblée générale 2009, 2ème partie
- Réserves et autres nouvelles


- 25 ans d’étude et de conservation de la chouette chevêche en Ile-de-France : et maintenant ? par Patrick Lecomte
- Madagascar : la forêt d’Ambodiriana-Manompana modèle unique mais menacé de forêt pluviale humide par Anne Chauvin, Anaïs Dewaële & David Ringler
- Le lagon de Mayotte : sanctuaire des mammifères marins par Jeremy Kiszka


- La nature dans les écrits de... Guy de Maupassant
- La nature sous le pinceau de... Denis Blanc


Agenda
Les rendez-vous nature de la SNPN
Bibliographie
Lexique


Editorial

La bombe P

A la fin des années 70 naissait la notion de développement « soutenable », devenu depuis développement durable. A mi-chemin entre le développement frénétique de l’après-guerre et la croissance zéro du Club de Rome, cette notion préconise un développement respectueux des ressources naturelles et de l’environnement. Elle connaît aujourd’hui un grand succès si l’on en juge par les e-mails, courriers, rapports et autres brochures dont nous sommes submergés chaque jour à la SNPN. Ce succès tient me semble-t-il au préoccupant réchauffement climatique et, en France, au Grenelle de l’Environnement. Toute entreprise, collectivité, institution… veut montrer qu’elle est soucieuse de l’état de la planète et qu’elle souhaite se développer durablement.
Est-ce que ce phénomène représente une réelle prise de conscience susceptible d’être suivie d’effets ou est-ce seulement un écran de fumée masquant l’inaction comme il y en a aujourd’hui dans tant de domaines ? Sans doute un mélange des deux…
Une autre notion, née à la même époque et utilisée notamment par les services de communication du PNUE*, semble ne plus faire recette. Il s’agit de la Bombe P. C’est-à-dire de la croissance de la population humaine dans toutes ses dimensions. Et à ce sujet, un fait m’interpelle : depuis que je suis né, lors du baby-boom qui suivit la seconde guerre mondiale, la population française a augmenté de 50 % (il s’agit d’un repère, non d’une relation de cause à effet). Ce n’est pas rien, et pourtant la France n’est pas dans le peleton de tête en matière de natalité… Mais si nous sommes plus nombreux sur terre, nous vivons aussi plus longtemps, nous consommons plus, nous produisons plus de déchets et nous nous déplaçons toujours plus. Un humain d’aujourd’hui représente plusieurs humains d’hier.
Sur un plan individuel, vivre plus et mieux est un réel progrès, dès lors que cela profite équitablement à tous les hommes. Mais globalement, le grouillement croissant des activités humaines à la surface de la planète ne peut que participer au réchauffement climatique.
A partir du 7 décembre, les chefs d’Etats réunis à Copenhague devront avoir présent à l’esprit que, même s’il n’est pas « tendance » de l’évoquer, le réchauffement climatique c’est avant tout la bombe P qui nous explose au visage.
M. Gallois

* Programme des Nations-Unies pour l’environnement créé lors de la Conférence des Nations-Unies pour l’environnement qui s’est tenue à Stockholm en juin 1972.

Portfolio : clic image
Chouette chevêche
Photo : Michel Plancke.