Article au format texte pour impression
Le Courrier de la Nature n°252
- Janvier-Février 2010

voir le n° précédent - voir le n° suivant

JPG - 524.1 ko
Photo Jean-Pierre Aubrun / Argus bleu (Polyommatus icarus)
commander ce N° ou s’abonner

Sommaire

Editorial
Courrier des lecteurs
Echos-Actualité :

- Introduction de la semi-limace Parmarion martensi en Guyane*
- Veolia protège les récifs coralliens des îles Eparses
- Baguage de chouette chevêches
- Réintroduction du tigre de la Caspienne en Europe
- Hirondelles et déchets radioactifs
- Le gypaète : de retour dans le Vercors
- Moratoire maintenu sur la chasse commerciale à la baleine
- Un groupe intergouvernemental pour la biodiversité
- Panthères nébuleuses relâchées en Inde
- Fontainebleau : deviendra-t-il Parc national ?
- Du mieux dans la biodiversité marocaine
- Pêche : mise en œuvre du règlement "Méditerranée"
- Projet de terminal méthanier en suspens près d’Etretat


Vie de la SNPN
- Assemblée Générale 2010 (suite)


- Vulnérabilité et résilience des récifs coralliens de Polynésie française face aux perturbations de grande ampleur par Mehdi Adjeroud, Yannick Chancerelle & Thierry Lison de Loma

lire l’introduction...

- Conservation des bocages pour le patrimoine batrachologique par Alexandre Boissinot & Pierre Grillet

lire l’introduction...

- Plaine des Maures : la délicate mise en place de la réserve nationale - par Thomas Hermans & Robert Giraudo

lire l’introduction...


La nature dans les écrits de... André Gide
La nature sous le pinceau de ... Lionel Asselineau


Agenda
Les rendez-vous nature de la SNPN
Bibliographie


Editorial

Conférence de Nagoya : la concrétisation de l’année de la biodiversité ?
A la veille de l’année 2010 proclamée par l’Organisation des Nations Unies « année internationale de la biodiversité », le Professeur François Ramade (éditorial du n°251) dressait un bilan, malheureusement bien négatif mais pourtant réaliste, de l’état de la biodiversité mondiale.
A quelques semaines d’une nouvelle année, intéressons-nous aux éventuelles avancées produites par douze mois durant lesquels la biodiversité fut mise à l’honneur.
Soyons francs, il n’est pas dans nos habitudes d’ouvrir un numéro du Courrier de la Nature par l’annonce de bonnes nouvelles, tant elles sont rares en matière de protection de la nature.
Mais aujourd’hui, au lendemain de la dixième Conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique (CDB) qui a eu lieu à Nagoya du 18 au 30 octobre, il semble que l’on puisse – soyons prudents – ne pas être trop mécontent.
Bien sûr, comme pour tout consensus, les décisions prises à Nagoya sont essentiellement des compromis sur les ambitions originelles.
Ainsi, s’il est évident que cette conférence fut loin d’être la « révolution écologique » dont la biodiversité aurait eu besoin, nous nous réjouissons que, dans le contexte international d’aujourd’hui, marqué par la crise économique et par la succession d’échecs dans les politiques environnementales menées à l’échelle internationale (Conférence de Copenhague en particulier), 193 pays aient été capables de parvenir à un consensus sur cette question très délicate et controversée de la biodiversité, consacrant ainsi son importance.
Les avancées significatives de Nagoya reposent sur trois points principaux :
- Le protocole d’Accès et de partage des avantages (APA) : accord contraignant qui servira à rendre plus équitable l’exploitation des ressources génétiques issues de la flore, de la faune ou de micro-organismes ;
- Le plan stratégique 2011-2020 : programme reposant sur 20 objectifs stratégiques qui doivent contribuer à mettre fin à la perte de biodiversité et qui marquent la première étape vers l’objectif fixé pour 2050 d’une société vivant en harmonie avec la nature ;
- Le plan de mobilisation des ressources : les parties prenantes doivent avoir les financements permettant la réalisation des objectifs de la CDB.
Nous nous réjouissons également que l’Union européenne, et la France en particulier, aient été des acteurs importants dans les négociations de cette COP 10. L’Etat français a notamment annoncé qu’il allait doubler d’ici à 2012 ses financements pour la biodiversité dans le cadre de l’aide publique au développement.
Il reste à espérer maintenant que cette conférence marque véritablement un point de non-retour et que ses décisions et instruments soient les leviers susceptibles de faire enfin de la biodiversité une priorité mondiale et non un nouveau dossier dormant dans les archives des instances internationales.
Antoine Chatenet

* Cette bibliographie complète l’article intitulé « Introduction de la semi-limace Parmarion martensi (Mollusca, Ariophantidae) en Guyane », Courrier de la Nature n° 252.
Anonyme 2002 – An outbreak of eosinophilic meningitis caused by Angiostrongylus cantonensis in travellers returning from the Caribbean. New England Journal of Medicine, vol. 346, 9 : 668-675.
Asato R., Taira K., Nakamura M., Kudaka J., Itokazu K. & Kawanaka M. 2004 - Changing Epidemiology of Angiostrongyliasis cantonensis in Okinawa Prefecture, Japan. Jpn. J. Infect. Dis., 57 : 184-186.
van Bentham Jutting W.S.S. 1950 – Systematic studies on the non-marine Mollusca of the Indo-Australian Archipelago. II. Critical revision of the Javanese pulmonate land-snails of the families Helicarionidae, Pleurodontidae, Fruticicolidae & Streptaxidae. Treubia, 20:381-505.
Chen H.T. 1935 – Un nouveau nématode pulmonaire, Pulmonema cantonensis n.g.n.sp., des rats de Canton. Ann. Parasitol. Hun. Comp. 13 : 312-317.
Lynne N. Constantinides
Constantinides L. N. & McHugh J. J. 2008 - Pest management strategic plan for papaya production in Hawaii. Workshop Summary. Komohana Research and Extension Center, University of Hawaii.
Cowie R. H. 2000 – Decline and homogenization of Pacific faunas : the land snails of American Samoa. Biological Conservation, 99 : 207-222.
Godan D. 1983 - Pest Slugs and Snails. Springer-Verlag, Berlin, Heidelberg, New York.
Hollingsworth R.G., Kaneta R., Sullivan J.J., Bishop H.S., Qvarnstrom Y., da Silva A. J. & Robinson D.G. 2007 – Distribution of Parmarion cf. martensi (Pulmonata : Helicarionidae), a New Semi-Slug Pest on Hawaii Island, and Its Potential as a Vector for Human Angiostrongyliasis. Pacific Science 61(4):457-467.
Kim J. R. 2009 – The prevalence of Angiostrongylus cantonensis in the main Hawaiian Islands. Special Publication no. 37 of the Paleontological Research Institution. Program and Abstracts - American Malacological Society - Ithaca, 2009, p49.
Liao C. T. & Wang W. J. 1999 – The repellent and toxic effect of copper on slug, Parmarion martensi (Pulmonata : Helicarionidae). Plant Prot. Bull., 41:35-42.
Liu T. S., Wang W. J. & Lai S. F. 1997 – The occurrence and control of slugs in orchid gardens. Plant Protection Bulletin (Taipei) 39 : 165-172.
Massemin D., Lamy D., Pointier J.-P. & Gargominy O. 2009 – Coquillages et escargots de Guyane. Seashells and snails from French Guiana. Biotope, Mèze (Collection Parthénope) ; Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, pp 427-428.
Minato H. 1975 – A new record of Parmarion martensi from Ishigaki Island, the Southern Ryukyus, Japan. Venus 34(3-4):109-111.
Minato H. & Okubo K. 1991 – A record of Parmarion martensi Simroth, 1893 (Pulmonata : Helicarionidae) collected from Taiwan. The Chiribotan 22:3-4.
Qvarnstrom Y., Sullivan J. J., Bishop H. S., Hollingsworth R. & da Silva A. J. 2007 - PCR Based Detection of Angiostrongylus cantonensis in Tissue and Mucus Secretions from Molluscan Hosts. Appl. Environ. Microbiol. Vol. 73, 5, 1415-1419.
Ramakrishna A. D. & Mitra S. C. 2010 – Checklist of Indian Land Mollusca. Records of the Zoological Survey of India, Occasional Paper. 306, 1-359.
Wikipédia, l’encyclopédie libre. Angiostrongylus cantonensis. (2010, mai 7). Page consultée le 12:57, août 19, 2010 à partir de(http://fr.wikipedia.org/w/index.php ?title=Angiostrongylus_cantonensis&oldid=53016795)

voir le n° précédent - voir le n° suivant

Portfolio : clic image
Photo Jean-Pierre Aubrun / Argus bleu (Polyommatus icarus)
commander ce N° ou s’abonner