Article au format texte pour impression
Mare de carrière
Ces mares sont formées suite aux trous d’extraction des matériaux (sable, argile, roches, gravier). Il s’agit alors de mares subsistant après l’exploitation. Pour beaucoup de sites d’exploitation abadonnés elles ont la particularité de se présenter sous forme d’un réseau : l’ensemble de petites mares interconnéctées entre elles.
Généralement, les mares de carrière sont bien ensoleillées et, laissées à une colonisation naturelle, deviennent des sites propices pour la biodiversité. Elles constituent notamment des milieux très prisés des espèces pionnières (premières à coloniser le site) : c’est le cas du crapaud calamite (espèce protégée) ou du sonneur à ventre jaune (pour les mares de carrière calcaire).
Le sous-sol de l’Ile-de-France, de par sa richesse, a fait l’objet d’une exploitation intense : les anciennes carrières représentent au total une superficie de plus de 5000 ha réparties sur plus de 300 communes.