Article au format texte pour impression
Le Courrier de la Nature n°264
- Spécial Continuités écologiques

voir le n° précédent - voir le n° suivant

Ce numéro spécial est ÉPUISÉ

Sommaire

JPG - 151.9 ko
Vue aérienne de la Catalogne/Photo V.Vignon-OGE

ÉPUISÉ

s’abonner au Courrier de la Nature



- Des continuités écologiques pour que vive la biodiversité par Robert Barbault

lire l’introduction...

- La Trame verte et bleue par Fabienne Allag-Dhuisme

lire l’introduction...

- Trame verte et bleue. Quelques réflexions par Michel Echaubard

lire l’introduction...

- La notion d’Infrastructure verte en Europe par Anne Lombardi

lire l’introduction...

- Impact des infrastructures humaines sur les continuités écologiques et les moyens mis en oeuvre pour les minimiser par Vincent Vignon

lire l’introduction...

- Effacement de barrages, reconnexions d’annexes hydrauliques, et autres actions de restauration de la dynamique fluviale en faveur du bon état des eaux, de la biodiversité et d’importants services rendus à la société par Alexis Delaunay & Camille Barnetche

lire l’introduction...


Echos-Actualité
Par delà les frontières :
- La connectivité écologique, un fondement de la biodiversité alpine (Yann Kohler & Guido Plassmann)
- La trame écologique, au coeur du projet de territoire du Parc naturel transfrontalier du Hainaut (Gérald Duhayon)
- Migrateurs et connectivités sans frontières ! (Emmanuel Caillot, Gwenaël Quaintenne, Philippe Delaporte et Pierrick Bocher)
Du niveau national au niveau régional :
- Projet expérimental associant douze Parcs naturels du Massif central aux Pyrénées et deux laboratoires de recherche (Marie Bonnevialle)
- Le SRCE francilien : l’art et la manière (Caroline Vendryes, Vincent Hulin)
- Quelques exemples d’actions par les Conservatoires d’espaces naturels (Myriam Gissinger & Romain Legrand)
- Une trame écologique à l’échelle communale (Gérald Duhayon)
Gestion - restauration :
- Un programme Life+ pour restaurer la continuité écologique des rivières (Nicolas Galmiche)
- Arasement de seuils sur la Roanne en Corrèze
- Restauration d’un réseau de landes dans le PNR Oise-Pays de France
Infrastructures linéaires :
- Exemple du réseau de VINCI Autoroutes (Thierry Charlemagne)
- Passage à faune. Suivi de leur utilisation (Vincent Vignon)
- Aménagement d’une buse longue de 80 m ( Vincent Vignon)


Agenda


La nature dans les écrits de ... Rick Bass
La nature sous le pinceau de ... Noël Gouilloux


Bibliographie - Remerciements - Lexique


Editorial
La Trame verte et bleue et le poisson mort
La Trame verte et bleue (TVB) est une infrastructure naturelle. L’expression n’est pas inédite, mais, il y a vingt ou vingt-cinq ans, quand on l’employait à propos des fleuves et de leurs affluents, c’était surtout dans un sens péjoratif, pour fustiger ceux qui, aménageurs ou hydrauliciens, réduisaient les rivières à des tuyaux d’eau, au mépris de leurs fonctions écologiques et de leur dimension paysagère.
La TVB est issue du processus de Grenelle. Son élaboration s’inscrit dans le cadre "d’orientations nationales" définies en association avec le Comité national de la Trame verte et bleue, installé le 18 octobre dernier et dont la SNPN fait partie. Elle trouve sa traduction dans les schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE), adoptés par arrêté du préfet de région, et dans lesquels cette trame est cartographiée. Ceux-ci sont eux-mêmes pris en compte dans les documents de planification et notamment dans les schémas de cohérence territoriale (SCOT), les plans locaux d’urbanisme (PLU), ainsi que les projets de l’Etat et des collectivités territoriales.
Ainsi, tout est prêt pour que l’échéance de 2012 prévue par la loi Grenelle I pour la création de la Trame verte et bleue soit tenue. Reste alors à se demander quelle sera sa place parmi les instruments de protection de la biodiversité.
Il est plusieurs manières de considérer la Trame verte et bleue. En fait deux : l’une optimiste et l’autre beaucoup moins. Dans la vision optimiste, la trame s’apparente à un réseau circulatoire : des veines et des artères, les corridors écologiques, irriguent et animent le corps qui figure la nature dans sa globalité. Mais on peut voir les choses autrement et la nature se réduit alors à une sorte de squelette. Un squelette de poisson, par exemple : une chose sans chair, faite de tristes arrêtes correspondant aux connexions entre les espaces.
De quelle nature, au XXIe siècle, la Trame verte et bleue sera-t-elle le support ? Elle devrait, ainsi que l’ambitionne l’article L.371-1 du Code de l’environnement, "diminuer la fragmentation et la vulnérabilité des habitats naturels", et, pour les espèces, favoriser leur déplacement dans le contexte du changement climatique", ainsi que "les échanges génétiques nécessaires à leur survie". Face à la montée des périls, qu’il s’agisse de l’empoisonnement généralisé du monde vivant et l’artificialisation des milieux, nous sommes condamnés à croire que la trame suffira à faire échec au syndrome du poisson mort.
Jean Untermaier, Président de la SNPN

voir le n° précédent - voir le n° suivant

Portfolio : clic image
Vue aérienne de la Catalogne/Photo V.Vignon-OGE

ÉPUISÉ

s’abonner au Courrier de la Nature