Réserve nationale de Camargue
Réserve naturelle du lac de Grand Lieu
Contacts et services
Article au format texte pour impression
Oiseaux
- .

Avec un total de 294 espèces d’oiseaux, le lac de Grand Lieu se trouve parmi les plus prestigieux du pays. Cette richesse a sans doute été l’un des arguments les plus décisifs dans le processus de classement de la Réserve naturelle.
L’inventaire propre à la réserve naturelle compte 271 espèces (espèces observées au moins une fois) dont 90 nicheuses.
L’avifaune du lac de Grand-Lieu se caractérise surtout par des espèces aquatiques ou paludicoles. Le site est localisé par ailleurs sur l’axe de migration atlantique emprunté par de très nombreuses espèces européennes. La proximité du littoral se fait également ressentir par l’occurrence régulière d’oiseaux liés aux habitats maritimes.
Parmi les groupes d’espèces prédominants sur le lac, viennent en premier lieu les canards (Anatidae) et les grands échassiers (Ardeidae, Threskiornithidae). Pour le premier groupe, le lac de Grand-Lieu est un site majeur lors des différentes étapes de leur cycle annuel. Les effectifs hivernants atteignent 20 à 25000 individus toutes espèces confondues, et sont dominés par le Canard souchet (Anas clypeata), la Sarcelle d’hiver (Anas crecca) et le Fuligule milouin (Aythya ferina).

JPG - 56.5 ko
Canards siffleurs / Photo S.Reeber-SNPN

A la mi-janvier, le lac de Grand-Lieu est actuellement classé parmi les cinq premiers sites français pour l’hivernage des canards et foulques. En migration pré-nuptiale, ces chiffres augmentent encore, avec cette fois des pics importants pour le Canard pilet (Anas acuta), le Canard siffleur (Anas penelope) et à nouveau le Canard souchet.

En reproduction enfin, le lac accueille la plupart des espèces nicheuses de l’ouest de la France, avec notamment des effectifs remarquables pour le Fuligule milouin, le Canard souchet, la Sarcelle d’été (Anas querquedula ) ou le Canard chipeau (Anas strepera).
Une colonie florissante de grands échassiers occupe annuellement les roselières boisées du lac : ses innombrables petits groupes de nids sont répartis sur près de 1000 ha de saulaies inondées.

JPG - 63.9 ko
Héron cendré. Photo S.Reeber-SNPN

Grand-Lieu accueille toutes les espèces de hérons nicheuses en France, de même que la Spatule blanche (Platalea leucorodia) et plus occasionnellement l’Ibis falcinelle (Plegadis falcinellus), sans oublier une importante colonie de Grands Cormorans (Phalacrocorax carbo) nicheurs.
L’installation de près de 2500 couples de grands échassiers est favorisée grâce à la tranquillité des zones de nidification et à l’existence de vastes zones d’alimentation (les près-marais de Grand- Lieu mais aussi l’estuaire de la Loire, le Marais breton, la vallée de l’Acheneau et le Marais de Goulaine…).

 

 

JPG - 32.5 ko
Grèbe huppé. Photo S.Reeber-SNPN.

 

 

 

 

Les prairies humides du lac constituent un important site de nidification pour plusieurs espèces de laro-limicoles, dont les plus typiques sont le Vanneau huppé (Vanellus vanellus), la Guifette noire (Chlidonias niger), le Chevalier gambette (Tringa totanus) et l’Echasse blanche (Himantopus himantopus). Il s’y joint régulièrement plusieurs couples de [Bécassine des marais-doc1774] (Gallinago gallinago), de Combattant varié (Philomachus pugnax) et de Bergeronnette printanière (Motacilla flava).

 

 

JPG - 19.9 ko
Spatule blanche. Photo S.Reeber-SNPN

 

 

Espèce emblématique de l’herbier à nénuphars, la Guifette moustac (Chlidonias hybrida) trouve à Grand-Lieu près 40% de ses effectifs français et 3% de ses effectifs européens. Elle fait actuellement l’objet d’une étude spécifique, tendant à mieux connaître les paramètres de sa dynamique de population, ainsi que ses réponses aux contraintes environnementales locales.

 

 

JPG - 15.7 ko
Guifette moustac. Photo S.Reeber-SNPN

 

 

Plusieurs autres espèces sont caractéristiques du lac de Grand-Lieu en période de nidification : les grèbes huppé (Podiceps cristatus), castagneux (Tachybaptus ruficollis) et à cou noir (Podiceps nigricollis), le Milan noir (Milvus migrans), le Busard des roseaux (Circus aeruginosus), le Foulque macroule (Fulica atra), la Poule d’eau (Gallinulla chloropus), le Râle d’eau (Rallus aqauticus), ainsi que plusieurs espèces de passereaux paludicoles, dont les plus remarquables sont la Locustelle luscinioïde (Locustella luscinioides), la Rousserolle turdoïde (Acrocephalus arundinaceus) ou la Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica). Ces mêmes passereaux, accompagnés du Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus) et le Phragmite aquatique (A.paludicola), trouvent également dans les roselières du lac une halte migratoire d’intérêt international.

A lire également "Espèces envahissantes" dans la rubrique "Menaces".

Pour plus d’information consultez le "Suivi ornithologique du lac de Grand-Lieu en 2012", Sébastien Reeber, Réserve Nationale du lac de Grand-Lieu, avril 2013.
Ce document présente les résultats du suivi ornithologique prévu par le plan de gestion de la réserve (SNPN, 2009) et mis en place sur son territoire et ses abords.
Version PDF à télécharger ici ou à feuilleter ci-dessous :

Portfolio : clic image
Canards siffleurs / Photo S.Reeber-SNPN
Héron cendré. Photo S.Reeber-SNPN
Grèbe huppé. Photo S.Reeber-SNPN.
Spatule blanche. Photo S.Reeber-SNPN
Guifette moustac. Photo S.Reeber-SNPN
Canard chipeau. Photo S.Reeber-SNPN
Foulque macroule. Photo S.Reeber-SNPN.
Grande aigrette. Photo S.Reeber-SNPN
Grande aigrette poussins. Photo S.Reeber-SNPN
Grand cormoran. Photo S.Reeber-SNPN
Guifette noire. Photo S.Reeber-SNPN
Héron garde-boeuf. Photo S.Reeber-SNPN
Ibis sacré. Photo S.Reeber-SNPN
Phragmite des joncs. Photo S.Reeber-SNPN.
Rousserolle effarvatte. Photo S.Reeber-SNPN.
Sarcelle d’hiver. Photo S.Reeber-SNPN
Vanneau huppé. Photo S.Reeber-SNPN
Becassine des maias. Photo S.Reeber-SNPN
Canard souchet. Photo S.Reeber-SNPN
Crabier chevelu. Photo S.Reeber-SNPN
Echasse blanche. Photo S.Reeber-SNPN
Grand grevlot. Photo S.Reeber-SNPN.
Guifette noire. Photo S.Reeber-SNPN.