Article au format texte pour impression
Le Courrier de la Nature n°280
- Janvier - Février 2014

voir le n° précédent - voir le n° suivant

JPG - 87.7 ko
Bouquetin mâle de 16 ans. Photo Jean-Marie Gourreau
commander ce N° ou s’abonner

Sommaire

Editorial
Echos-Actualité :

- Des projets miniers menacent la biodiversité de l’atoll de Makatea
- Gestion des dunes et lagunes du Languedoc-Roussillon
- La justice espagnole ne reconnaît aucun responsable dans la marée noire due au Prestige
- Un programme de sauvegarde pour un arbre endémique à la Sicile
- 78 sites jugés "exceptionnellement irremplaçables"
- Un nouveau Plan national d’actions pour l’aigle de Bonelli...


Vie de la SNPN


- L’ours brun dans les Pyrénées menacé d’extinction et de consanguinité par Gérard Caussimont (FIEP-Groupe Ours)

lire l’introduction...

- L’épidémie de brucellose chez les bouquetins de Bargy (74) : l’abattage total peut-il être évité ? par Jean-Marie Gourreau (Vice-président Commission faune CNPN), Dominique Gauthier (vétérinaire, Groupe national Bouquetin).

lire l’introduction...

- Les mangroves de Saint-Barthélemy par Claude Sastre (MNHN) et Hélène Bernier (Association St Barth Essentiel).

lire l’introduction...

- La Société d’acclimatation (1854-1939). Une origine du courant naturaliste de protection de la nature en France. 9ème partie par Rémi Luglia (Agrégé et docteur en histoire)


La nature dans les écrits de... Vette de Fonclare
La nature dans l’œuvre de... Véronique Lombard


Agenda
Les rendez-vous nature de la SNPN
Bibliographie
Lexique


Editorial


La faune sauvage a t-elle un avenir sur notre territoire ?
Ce numéro vous présente deux articles illustrant les relations conflictuelles entre la faune sauvage et le monde de l’agriculture, notamment de l’élevage.
Ainsi, en lisant Gérard Caussimont, président du Fonds d’intervention éco-pastoral (FIEP), qui nous dresse la situation de l’ours dans les Pyrénées (cf. p. 18), nous constatons que, malgré les réintroductions, la population stagne à 22 individus et souffre d’une consanguinité importante. Par ailleurs, deux mâles restent isolés dans les Pyrénées- Atlantiques, sans femelle, malgré les engagements de l’Etat et de l’Institut patrimonial du Haut-Béarn (IPHB) à effectuer un renforcement, ce pour quoi l’IPHB a touché des millions d’euros !
Le silence de l’Etat demeure impressionnant. Serait-ce parce qu’il n’a pas tenu ses promesses… et ne compte pas les tenir ? Car Nelly Olin avait validé un plan d’action national consistant à réintroduire des mâles et des femelles afin d’atteindre une population viable d’une cinquantaine d’ours dans les vingt prochaines années. Quatre femelles et un mâle avaient alors été réintroduits… Or non seulement trois de ces femelles ont été tuées rapidement, mais ce plan courageux a ensuite été stoppé par Nathalie Kosciusko-Morizet. Encore récemment, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a demandé l’effarouchement de l’ours Cannellito et, ce, juste avant la période de quête d’une tanière pour hiverner. Pourquoi ? Il aurait tué 10 brebis depuis un an (selon Pays de l’ours-Adet, près de 45 000 brebis meurent chaque année dans les Pyrénées pour de nombreuses autres raisons…). Mais il s’agit surtout de donner un signe d’encouragement aux éleveurs qui ont été victimes d’inondations début 2013 !
Dans les Alpes, c’est le bouquetin qui a subi la vindicte des éleveurs. Suite à des cas de brucellose dans la population de bouquetin du massif du Bargy, le préfet de Haute-Savoie, malgré un avis défavorable du Conseil national de protection de la nature (CNPN), a décidé l’abattage total de cette population pour éviter que le bétail ne soit contaminé et protéger ainsi la production de reblochon. Mais comment ces bouquetins ont-ils été infectés ? Jean-Marie Gourreau nous en narre la triste histoire.
Ces deux exemples sont significatifs de la volonté du monde agricole de supprimer toute faune sauvage. Une véritable intolérance, perceptible également dans ses requêtes de destruction de cygnes tuberculés, de grands corbeaux, de vautours fauves, de choucas des tours (la chambre d’agriculture du Finistère demande l’élimination de 25 000 spécimens en 2014-2015 !), et autres soi-disant « nuisibles »…

Michel Echaubard

voir le n° précédent - voir le n° suivant

Portfolio : clic image
Bouquetin mâle de 16 ans. Photo Jean-Marie Gourreau
commander ce N° ou s’abonner