Article au format texte pour impression
Du mouvement à la SNPN

Cette fin d’année a en effet vu quelques changements dans l’équipe salariée de la SNPN.
A Paris, fin octobre, Joffrey Louchart quittait ses fonctions de responsable administratif et financier, après près de trois ans d’une gestion rigoureuse. Mi-décembre, une nouvelle directrice a été recrutée : Anne Lombardi. Ce nom est peut-être déjà familier à certains d’entre vous : elle a été, entre 1994 et 2003, conseillère scientifique puis directrice scientifique de la SNPN. Elle y est revenue quelques mois en 2006, en qualité de conseillère de direction, avant de se lancer dans une entreprise de rédactrice indépendante. Elle a depuis d’ailleurs continué à assurer des prestations pour notre association, notamment pour Le Courrier de la Nature. Elle connaît donc bien la SNPN et y est particulièrement attachée.
En Camargue, c’est Eric Coulet, directeur de notre établissement camarguais, qui vient de terminer sa carrière : au 31 décembre 2014, quelque quarante ans au service de la Réserve naturelle nationale de Camargue ! Une retraite méritée donc mais qui s’annonce d’ores et déjà bien active : Eric prévoit de continuer à mettre ses compétences et son expérience au service de la protection de la nature, notamment par un appui bénévole aux suivis scientifiques réalisés sur la réserve !
Depuis le 5 janvier, et sa nomination officielle par le préfet, c’est Anaïs Cheiron qui a pris la relève. Anaïs a rejoint l’équipe de la SNPN à la Capelière il y a quatre ans, en tant que chargée de mission scientifique. Pour ses nouvelles fonctions, elle a été directement formée par Eric Coulet.

Bonne continuation donc à Joffrey et Eric et bienvenue à Anne et Anaïs !