Article au format texte pour impression
Le Courrier de la Nature n° 290
- Juillet - Août 2015

voir le n° précédent - voir le n° suivant

JPG - 74.5 ko
Forêt littorale marécageuse au Cameroun. Photo Jacques Fretey
commander ce N° ou s’abonner

Sommaire

Editorial

Courrier des lecteurs
Dans les actualités :

Dans l’ordre du jour de ce numéro : débats, publications et consultations publiques pour dresser l’état des lieux et faire avancer les idées, les projets et la loi. Lesquels ? Une conférence nationale à Strasbourg en mai dernier pour finaliser le projet d’Agence française pour la biodiversité ; un rapport collectif des associations de protection de la nature sur la diversité des filières carbonées forestières ; un débat sur la gestion des prairies urbaines par le pastoralisme, ainsi que sur ses limites et impacts écologiques et sociaux ; une consultation publique sur l’évaluation par la Commission européenne des directives Oiseaux et Habitats ; une autre sur le plan national d’actions "France, Terre de pollinisateurs".
On y parle aussi des espèces invasives, des vers luisants, des campagnols...

Vie de la SNPN

Les rendez-vous nature de la SNPN


- Aires marines protégées. Bientôt un Parc national marin au Cameroun par Jacques Fretey (herpétologue, administrateur de la SNPN, expert UICN).

lire l’introduction...

- Sauvages de ma rue. Un programme participatif pour mieux gérer la biodiversité urbaine par Camila Leandro et Nathalie Machon (CESCO, UMR 7204, MNHN)

lire l’introduction...

- Point de vue
Des abris pour les reptiles entretien avec Daniel Guérineau par Stéphanie Hémery


La nature sous la plume de... Chateaubriand
La nature dans l’art... pariétal du Paléolithique


Bibliographie
A voir, à découvrir


Editorial


Sous les pavés, la vie sauvage

Le 13 juin dernier, nous nous retrouvions à Grand Lieu pour notre assemblée générale (nous y reviendrons dans le prochain numéro). 2700 ha de nature classés en Réserve naturelle nationale ! Avec la Camargue et ses 13 000 ha, la SNPN a la chance de gérer deux réserves parmi les plus grandes de métropole. Herbiers de nénuphars ou sansouires à perte de vue : les grands espaces naturels ont encore leur place dans le paysage et le patrimoine français, nous nous en réjouissons et nous nous battons pour cela !
Le 24 juin j’ai retrouvé mon bureau parisien. De ma fenêtre, quand même, un merisier qui accueille les roucoulades des tourterelles et les agapes des mésanges, pies, geais et autres moineaux... Là encore la SNPN a la chance d’avoir son propre petit jardin : une cinquantaine de mètres carrés, un luxe dans la capitale (merci Mademoiselle Lapicque !). Pour l’instant, ravalement de façade oblige, les échafaudages ont un peu pris le pas sur les géranium herbe à Robert, cymbalaire des murailles, pariétaire de Judée…, mais ça ne va pas durer : la nature reprendra bientôt ses droits. Et là aussi la SNPN l’y aidera, puisque nous devrions terminer cet automne de creuser notre mare du 9 rue Cels. Sans doute cela nous offrira-t-il l’occasion d’accueillir de nouveaux voisins, à feuilles, à pattes ou à plumes… Il n’y a pas de petit profit : il en est de la biodiversité comme de l’économie. Chaque graine, chaque animalcule comptent, qu’ils trouvent refuge entre deux pavés ou dans un océan de verdure. Et la SNPN a pour mission de n’en négliger aucun. La nature en ville est à l’honneur dans ce numéro : "Sauvages de ma rue", éco-pâturage urbain, centre de relâcher de hérissons… Les initiatives se multiplient pour rendre, de-ci de-là, quelques mètres carrés « d’espace vert », qu’on continue hélas de voler et de détruire ailleurs ! Ces touches de vert qu’on pourrait croire dérisoires sont peut-être le salut de la Nature avec un grand N. Car non seulement elles participent à la trame verte et bleue, évitant de trop grands déserts de béton entre deux milieux plus naturels, mais aussi, et peut-être surtout, elles sont l’occasion pour tous, même les plus urbains d’entre nous, de créer un lien avec la vie sauvage. Ce lien qui nous amène à vouloir prendre sa défense, ici ou ailleurs.

Anne Lombardi

voir le n° précédent - voir le n° suivant
Portfolio : clic image
Forêt littorale marécageuse au Cameroun. Photo Jacques Fretey
commander ce N° ou s’abonner