Article au format texte pour impression
Le Courrier de la Nature n° 291
- Spécial Pôles

voir le n° précédent - voir le n° suivant

Commander ce numéro (bon de commande à télécharger).

Sommaire

JPG - 57.5 ko
Baleine à bosse au milieu du fjord Sermilik (Sud-Est du Groenland). Photo Rémy Marion
commander ce N° ou s’abonner

Editorial



- Mondes polaires : Arctique versus Antarctique par Stéphane Hergueta, Le Cercle polaire (www.lecerclepolaire.com).

lire l’introduction...

- Biodiversité : adaptations de la faune et de la flore aux milieux polaires par Rémi Marion, consultant en régions polaires, spécialiste de l’ours polaire, consultant permanent de l’association Pôles Actions et Françoise Passelaigue, Docteur ès-Sciences, secrétaire de l’association Pôles Actions

lire l’introduction...

- Changement climatique : impact sur la biologie de l’Arctique par Anthony J.Gaston, National Wildlife research Centre, Carlton University, Canada, et Jean-Louis Martin, Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE), Montpellier

lire l’introduction...

- Changement climatique : impacts sur les écosystèmes marins en Antarctique et Subantarctique par Christophe Barbraud, Charles-André Bost, Yves Cherel, Karine Delord, Christophe Guinet, Henri Weimerskirch et Stéphanie Jenouvrier, Centre d’Etudes Biologiques de Chizé (CEBC).

lire l’introduction...

- Régions polaires : des écosystèmes sous hautes pressions par Anne Choquet, Brest Business school, Yves Frenot, CNRS et Institut polaire français Paul Emile Victor (IPEV), et Marc Lebouvier, CNRS, Rennes

lire l’introduction...

- Faune et flore des pôles. Walking on thin ice par François Moutou, SFEPM (Bourges) et administrateur de la SNPN, Michel Gauthier-Clerc, département Chrono-environnement de l’Université de Franche-Comté, Besançon

lire l’introduction...

-  Parole d’expert
Comment l’Antarctique et les TAAF ont été mis en réserve, par Pierre Jouventin


La nature dans... les poèmes inuits
La nature dans l’œuvre de ... Sidonie Cozette


Activités humaines :

- Agriculteurs du Groenland, par Emilie Gauthier, laboratoire Chrono-environnement, Université de Franche-Comté
- Activités minières : quel avenir pour les communautés arctiques ?, par Sylvie Blangy (CEFE, CNRS), Anna Deffner et Annabel Rixen
- Gestion des pêches de l’océan Austral, par Guy Duhamel, UMR BOREA, MNHN
- Effets des contaminants chez les oiseaux arctiques, par Olivier Chastel, Centre d’études biologiques de Chizé
- Invertébrés : influence du réchauffement climatique dans le succès invasif de certains insectes, par Davis Renault et Tiphaine Ouisse, Université de Rennes, UMR CNRS EcoBio
- Le lapin, un "auxiliaire" pour la gestion des îles Kerguelen ? par Jean-Louis Chapuis, Centre d’écologie et des sciences de la conservation, MNHN et IPEV
- La Réserve naturelle des Terres australes françaises, par le Service de la RN des TAAF, Saint-Pierre


Bibliographie - Remerciements


Editorial

Si pôle nord et pôle sud se confondent dans l’esprit du grand public, c’est probablement parce que ces régions sont de simples taches blanches désertiques que transpercent les axes inclinés des globes terrestres de notre enfance. Il n’en faut pas plus pour qu’elles deviennent mythiques en raison de leurs conditions climatiques rigoureuses et de leur faune emblématique, ours polaires et manchots, ambassadeurs d’une nature sauvage que l’on voudrait croire encore préservée.
La réalité est toute autre et ces régions de l’extrême concentrent aujourd’hui sur elles toutes les attentions des chercheurs. Ce sont elles qui mettent en mouvement les masses océaniques et de ce fait, font la pluie et le beau temps partout dans le monde. Que le climat des pôles vienne à changer, c’est l’ensemble du climat de la planète qui en subit les conséquences.
C’est en Arctique que se manifestent aujourd’hui les changements les plus significatifs du climat, avec pour conséquences la fonte de la banquise et des calottes glaciaires, la fonte du pergélisol, la remontée des espèces vers le nord et, pour celles qui ne peuvent migrer « plus haut », des menaces d’extinction. A ces bouleversements s’ajoutent les méfaits de l’exploitation des ressources minérales ou de la surpêche qui impactent directement les populations humaines du Grand Nord.
Sans population humaine établie, l’Antarctique et les îles qui l’entourent ne sont guère mieux lotis. La péninsule antarctique en particulier subit un bouleversement climatique qui affecte directement les ressources alimentaires des oiseaux et mammifères marins. Le climat des îles subantarctiques devenant moins rigoureux, des espèces venant de régions plus tempérées s’établissent et menacent d’éliminer la faune et la flore locale. Et chose impensable il y a encore une vingtaine d’année, les touristes visitant l’Antarctique sont aujourd’hui dix fois plus nombreux que les chercheurs et logisticiens des programmes nationaux présents.
Paradoxalement, alors que l’on aurait pu croire ces régions polaires protégées de tout, à cause de leur éloignement, de leur accès difficile, de leurs climats inhospitaliers et de la faible présence humaine, c’est sans doute ici que l’on peut le mieux mesurer le désordre de la planète et les atteintes à l’environnement causées par l’Homme. Pour les chercheurs, ce sont des territoires exceptionnels qui constituent de véritables laboratoires à ciel ouvert, comme l’illustrent les articles de ce numéro spécial « Pôles » : des lieux rêvés pour de nombreuses disciplines scientifiques qui permettent de prendre le pouls de la Planète… et elle ne semble pas aller très bien.

Yves Frenot
Directeur de l’Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV)
Directeur de recherche au CNRS


DATE A RETENIR !
Paris - 10 octobre 2015
Les pôles, terre de recherche
Cette conférence gratuite et ouverte à tous, organisée par la SNPN en complément de ce numéro spécial et en collaboration avec l’IPEV, se tiendra à l’Hôtel de Ville de Paris de 13h30 à 18h. Consultez le programme détaillé
Inscription obligatoire.


Commander ce numéro (bon de commande à télécharger).

voir le n° précédent - voir le n° suivant

Portfolio : clic image
Baleine à bosse au milieu du fjord Sermilik (Sud-Est du Groenland). Photo Rémy Marion
commander ce N° ou s’abonner
Documents : clic icone
Bon de commande
type : PDF
taille : 269 ko
Télécharger la dernière version d'Adobe Reader