Article au format texte pour impression
Le Courrier de la Nature n° 293
- Novembre - Décembre 2015

voir le n° précédent - voir le n° suivant

JPG - 79.6 ko
Deux vers spirographes parmi des gorgones rouges et oranges. Photo David Luquet
commander ce N° ou s’abonner

Sommaire

Editorial

Courrier des lecteurs
Dans les actualités :

Dans ce numéro, les espèces protégées sont plus que jamais au cœur de l’actualité : le loup et le bouquetin sont victimes d’autorisations de tir, tandis que le desman des Pyrénées, le cormoran huppé et genévrier d’Ekman bénéficient d’actions en leur faveur ; l’ours polaire et les tortues marines, quant à eux, font l’objet de colloques pour mieux appréhender leur avenir.
La gestion des espaces naturels est un autre pan de cette rubrique, notamment avec le suivi des effets du pastoralisme dans la réserve naturelle de Donzère-Mondragon, la protection des zones humides et plus particulièrement des mangroves, l’abattage de peupleraies pour favoriser la reconquête de cet espace par les espèces prairiales, la collaboration entre Réserves naturelles de France et les Conservatoires d’espaces naturels pour donner plus de poids à leurs actions.

Vie de la SNPN
Inventaire des mares
Journée d’information sur les zones humides
Conférence "Les pôles, terre de recherche"
Faune sauvage et agriculture
Suspension de l’exportation d’ivoire
Les réserves nationales gérées par la SNPN

Les rendez-vous nature de la SNPN


- Des abeilles plus citadines qu’on ne le croit... Le programme Urbanbees dans le Grand Lyon par Laura Fortel, Bernard Vaissière, Nicolas Morison (INRA Avignon) et Hugues Mouret (Arthropologia).

lire l’introduction...

- L’acidification des océans. L’autre problème du CO2 par Lina Hansson (International Atomic Energy Agency, Monaco) et Sophie Martin (CNRS, Laboratoire Adaptation et diversité en milieu marin, http://www.sb-roscoff.fr)

lire l’introduction...

Point de Vue
Compensation écologique : retour sur la Réserve d’actifs naturels de Cossure, par Laurent Piermont et Philippe Thiévent (CDC Biodiversité)


La nature sous la plume de... Maylis de Kerangal
La nature dans l’œuvre de... Claude Nardin


Bibliographie
A voir, à découvrir


Editorial


Dans ce numéro, entre autres, un article « Urbanbees » sur les abeilles des villes. L’exemple est pris là dans le Grand Lyon. Mais si vous vous intéressez aussi à la Vie de la SNPN, vous verrez que d’autres « ouvrières » s’activent et ne ménagent pas leur peine à Paris, dans notre petite ruche de la rue Cels (et ailleurs dans nos réserves) ! Le mois d’octobre a été bien chargé pour toute l’équipe parisienne. C’est en effet généralement celui des salons et autres rencontres et la SNPN a décidé cette année de sortir de sa réserve habituelle et de se montrer un peu, pour faire connaître ses actions et ses revues. Cela a demandé beaucoup de dévouement de la part de certains de nos salariés qui n’ont eu que peu de répit ces dernières semaines. Quand on travaille dans la protection de la nature, la frontière est parfois bien mince entre conscience professionnelle et engagement personnel, entre salariat et bénévolat.
Le 10 octobre, par exemple, a été l’occasion de tester nos facultés d’ubiquité : pendant que les uns proposaient une journée d’information sur les zones humides en vallée de l’Orge (Essonne), d’autres assuraient la tenue de la conférence sur les Pôles à la Mairie de Paris et d’autres encore poursuivaient l’opération microDon au magasin Monoprix Montparnasse. De comptable, rédactrice, chargé de mission ou responsable scientifique… il aura fallu s’improviser hôtesse, serveur, orateur, décorateur, pâtissier… Pour finir le lendemain, dimanche matin, la pelle ou la pioche à la main, en jardinier creuseur de mare dans notre jardin de la rue Cels.
Certains refusent parfois que leur argent serve à payer des salaires. Et je ne parle pas forcément là des généreux donateurs qui nous soutiennent, mais aussi et surtout des financeurs publics dont certains bannissent de leurs subventions les lignes liées aux charges de personnel, comme si dans le domaine de la Nature, plus qu’ailleurs, le travail se faisait tout seul.
Les associations à but non lucratif ne sont pas là pour faire de l’argent. Comme la Nature que certaines d’entre elles défendent, elles rendent gracieusement service à la société. Mais comme pour la Nature, est-ce parce que c’est gratuit que cela n’a pas de valeur ?
Et si mieux considérer la Nature, c’était aussi mieux considérer (y compris financièrement) ceux dont le métier est de la protéger ?

Anne Lombardi

voir le n° précédent - voir le n° suivant
Portfolio : clic image
Deux vers spirographes parmi des gorgones rouges et oranges. Photo David Luquet
commander ce N° ou s’abonner