Article au format texte pour impression
Restauration de la population d’ours dans les Pyrénées : Madame Royal, reprenez la main !
CAP Ours a publié, le 1 septembre dernier, une lettre ouverte à Ségolène Royal, notre Ministre en charge de l’Ecologie afin de lui demander que de réelles mesures soient prises en vue de la réintroduction de l’ours dans les Pyrénées. Effectivement la population des Pyrénées occidentales, composée uniquement de deux mâles, est vouée à disparaître si aucune femelle n’est réintroduite !

Madame la Ministre,
La conservation et la restauration de la population d’Ours brun dans les Pyrénées sont de la responsabilité de l’État. Depuis bientôt 20 ans, des élus, des éleveurs et des chasseurs des Pyrénées ne cessent de réclamer d’être associés toujours plus étroitement à la gestion de cette restauration.
Le 26 Juillet 2010, à Toulouse, Madame Chantal Jouanno, alors secrétaire d’État à l’Écologie, a proposé aux membres du Comité de massif des Pyrénées d’élaborer une Stratégie Pyrénéenne de Valorisation de la Biodiversité (SPVB), stratégie incluant un volet Ours brun. À la demande de votre prédécesseur, Philippe Martin, le Comité de Massif a reçu la commande, en décembre 2013, de faire des propositions sur le volet ours de la SPVB. Un groupe de travail s’est donc réuni quatre fois d’avril à juin 2014. Lors de ces quatre réunions, outre la contribution active et constructive des associations de protection de la nature, on a pu remarquer également l’absence totale des élus et des éleveurs pyrénéens, ce qui est parfaitement contradictoire avec leurs demandes précédemment formulées. Les propositions de ce groupe de travail ont été présentées au comité de suivi de la SPVB le 22 septembre 2014 et modifiées de manière incompréhensible par le co-président du Comité de massif, François Maïtia, qui a ajouté un scénario non retenu par le groupe de travail et par l’expertise du Muséum National d’Histoire Naturelle de septembre 2013, à savoir la « non intervention », c’est à dire aucun renforcement de la population d’ours. Or, comme vous le savez, la principale proposition du groupe de travail, basée sur le rapport circonstancié du muséum est précisément le renforcement de la population avec des femelles, notamment en Pyrénées Occidentales (départements 64 et 65) pour éviter la disparition de l’espèce à court terme dans tout l’ouest des Pyrénées.
En février dernier, nous avons appris que Monsieur Maïtia a délibérément choisi de ne pas mettre le point du volet ours de la SPVB à l’ordre du jour de la séance plénière du Comité de massif du 10 mars 2015 et ce en prenant le prétexte des élections départementales. Ce sujet aurait pourtant dû être traité, selon la commande ministérielle, avant la fin 2014. Il est donc patent qu’au sein du Comité de Massif certains élus et les représentants de la profession agricole ne souhaitent pas voir aborder ce sujet, détournent les propositions du groupe de travail et au final font tout pour retarder, paralyser voir enterrer la discussion du volet ours de la SPVB.
Le constat est donc désormais sans appel : l’implication du Comité de Massif dans la restauration de la population d’ours est inadéquate et contre productive. Sous votre impulsion, le ministère de l’Écologie doit donc aujourd’hui assumer ses responsabilités et agir enfin concernant notamment l’urgence de la réintroduction d’ours femelles en Pyrénées Occidentales. Après le délai supplémentaire de 9 mois que vous avez accordé au comité de massif pour donner son avis sur le volet ours, il est indispensable de publier au plus vite un Plan national d’actions pour l’ours digne de ce nom.
Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de notre haute considération.

Les associations membres de CAP Ours :
Altaïr Nature, Animal Cross, Association Pyrénéenne des Accompagnateurs en Montagne du département Pyrénées-Orientales (APAM 66), Association Nature Comminges (ANC),Comité Ecologique Ariégeois (CEA), Conseil International Associatif pour la Protection des Pyrénées (CIAPP), FERUS (Groupe Loup France/ARTUS), Fonds d’Intervention Eco-Pastoral – Groupe Ours Pyrénées (FIEP), France Nature Environnement (FNE), France Nature Environnement Hautes Pyrénées (FNE 65), France Nature Environnement Midi-Pyrénées (FNE Midi- Pyrénées), Mille Traces, Nature Midi-Pyrénées, Nature Midi-Pyrénées comité local Hautes-Pyrénées, Pays de l’Ours-ADET (Association pour le Développement Durable des Pyrénées), Société d’Etude de Protection et d’Aménagement de la Nature dans le Sud Ouest – Pyrénées-Atlantiques (SEPANSO 64), Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM), Sours, WWF France