Article au format texte pour impression
Notre-Dame-des-Landes : la SNPN demande que l’arrêt des travaux soit prolongé
Communiqué de presse du 5 novembre 2015

Version PDF

Impliquée dans la commission environnement de l’actuel aéroport de Nantes, la Société nationale de protection de la nature (SNPN) s’étonne que, à moins d’un mois de la COP 21, on annonce la reprise des travaux du projet contesté d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Celle-ci se traduirait en effet par le sacrifice d’une zone humide riche en biodiversité située en tête de bassin versant au profit de l’extension d’un aéroport, source de pollution, générateur d’effet de serre et consommateur d’énergie fossile.
Des solutions alternatives existent pourtant - plus respectueuses des engagements de la France en termes de climat -, comme l’agrandissement de la piste existante ou la prolongation de l’actuelle ligne de chemin de fer jusqu’à l’aéroport de Nantes.
La SNPN insiste pour qu’un an après la mort de Rémi Fraisse, opposant à un projet situé en zone humide, l’Etat prenne ses responsabilités et tienne les promesses du candidat François Hollande. Dans les deux cas, l’intérêt général de ces projets, au double point de vue économique et social, est loin d’être démontré.
La SNPN demande donc une prolongation de l’arrêt des travaux à Notre-Dame-des-Landes et l’étude réelle de projets alternatifs voire l’abandon du projet.
Enfin, comme d’autres associations et fondations de protection de la nature, elle pense que l’annulation du projet serait un geste fort et exemplaire, de la part de l’Etat hôte, à quelques jours de la COP21.

Contact :
SNPN, 9 rue Cels, 75014 Paris, tél. 01 43 20 15 39
www.snpn.com – snpn@wanadoo.fr

Documents : clic icone
CP Notre Dame des Landes 151105
type : PDF
taille : 306.2 ko
Télécharger la dernière version d'Adobe Reader