Article au format texte pour impression
Le Courrier de la Nature n° 297
- Mai - Juin 2016

voir le n° précédent - voir le n° suivant

JPG - 40.4 ko
Ibis chauve, Maroc. Photo Mohamed Aourir
commander ce N° ou s’abonner

Sommaire

Editorial

Courrier des lecteurs

Dans les actualités :

Une fois encore il sera question de menaces, avec les dégâts provoqués par un champignon sur les populations de salamandres et de tritons en Europe, le grave épisode de blanchissement subi par les coraux en Nouvelle-Calédonie, ou encore la poursuite de l’orpaillage en Guyane.
Mais ces colonnes laissent également une large place à l’espoir, avec un projet de préservation de la forêt sèche à La Réunion, une certaine reconnaissance des valeurs ajoutées des réserves naturelles, la restauration de zones humides, l’avancée du projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, l’augmentation des effectifs du milan royal, la lutte contre le trafic d’espèces sauvages en Europe...
Et la possibilité de faire plus encore, en participant par exemple à l’enquête sur les lichens forestiers du Massif central...

Vie de la SNPN
Zones Humides : la SNPN prend position contre Notre-Dame-des-Landes
Zones humides : deux mares restaurées
Continuités écologiques : les associations inquiètes pour la Trame verte et bleue
Loup
Les réserves nationales gérées par la SNPN
Hommage à Pierre Heurteaux (1930 - 2016)

Les rendez-vous nature de la SNPN


- Ibis chauve. Zoom sur la dernière population sauvage du Maroc par Mohamed Aourir (Université Ibn Zohr, Maroc), Mohamed El Bekay et Widad Oubrou (Parc national Sous-Massa, Maroc), Abdeljebbar Qninba (Université Mohammed V de Rabat) et Mohammed Znari (Faculté des Sciences Sémlalia).

lire l’introduction...

- Les réserves naturelles comme outil de protection des tourbières de France par Fabrice Darinot (RNN du Marais de Lavours) et Francis Muller (Fédération des conservatoires d’espaces naturels, Pôle-relais Tourbières).

lire l’introduction...

Point de Vue
Projet SPIPOLL, propos de Spipolliens recueillis par Aurélie Froger, chargée de mission "Clé interactive" au MNHN


La nature sous la plume de... Annie Barkatz Edinger
La nature dans l’œuvre de... Siméon Colin


Bibliographie
A voir, à découvrir


Editorial


Vous qui lisez ces lignes - abonné à notre revue, peut-être, adhérent à notre association, qui sait, mais intéressé par la nature certainement -, sans doute vous êtes-vous déjà au moins demandé comment faire plus que de simplement rester informé. Bien sûr, il y a le soutien financier que vous pouvez apporter aux actions de protection ; nous vous sollicitons régulièrement à ce sujet, l’argent restant le nerf – bien sensible – de la guerre.
Mais il y a une autre façon, réellement active de participer, et l’occasion vous en est donnée de plus en plus souvent à travers les multiples programmes de sciences participatives qui se développent, dans notre pays et ailleurs.
Il en est largement question dans ce numéro. Vous y découvrirez les motivations des Spipolliens - néologisme désignant les participants au programme Spipoll (Suivi photographique des insectes pollinisateurs) – et les résultats que leur mobilisation a d’ores et déjà permis de mettre en évidence. Vous comprendrez pourquoi une enquête participative vient d’être lancée sur les lichens forestiers du Massif central. Vous y lirez qu’en Belgique, les amphibiens - et en particulier les salamandres - sont sous la haute surveillance du public. Bien sûr ce ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres. D’ailleurs, vous le savez peut-être, même si ce n’est pas dans ces colonnes, mais la SNPN n’est pas en reste, qui a lancé en 2010 un inventaire participatif des mares franciliennes. Celui-ci a d’ores et déjà permis de recenser près de 22 800 mares en Ile-de-France et d’en caractériser une partie (www.snpn.mares-idf.fr), avec pour objectif la mise en œuvre d’une véritable politique de préservation de ces milieux. Ceci commence d’ailleurs à se concrétiser sur le terrain, à travers des échanges avec les propriétaires ou gestionnaires, qui aboutissent à la protection, voire la restauration de certaines mares. Vous pouvez nous rejoindre dans cet ambitieux projet : il y aurait quelque 30 000 mares en Ile-de-France, alors le travail n’est pas fini, loin de là ! Et ne vous inquiétez pas, comme il est dit dans l’article sur le Spipoll, c’est à la portée de tous, grâce notamment aux fiches méthode et aux formations proposées par la SNPN.
Mais si le sujet ou la région vous semblent un peu éloignés, d’autres projets correspondent sans doute mieux à vos aspirations ou vos disponibilités.
Continuez à suivre les actualités du Courrier de la Nature : nous en mentionnons régulièrement !

Anne Lombardi

voir le n° précédent - voir le n° suivant
Portfolio : clic image
Ibis chauve, Maroc. Photo Mohamed Aourir
commander ce N° ou s’abonner