Article au format texte pour impression
La SNPN rencontre la Secrétaire d’Etat à la Biodiversité
Notre association ne pouvait que saluer la création de ce Secrétariat d’Etat qui semble démontrer une réelle volonté de prise en considération de la biodiversité au niveau politique.

Nous avons donc sollicité un entretien auprès de la nouvelle Secrétaire d’Etat pour lui exposer nos préoccupations en la matière. La SNPN, représentée par son président, Jean Untermaier, son vice-président, François Moutou, et sa directrice, Anne Lombardi, a donc été reçue par Barbara Pompili et son directeur adjoint de cabinet, Jean-Patrick Leduc.
L’occasion bien évidemment pour notre association de rappeler ses actions et missions, en offrant notamment à la ministre l’ouvrage de Rémi Luglia retraçant la fort longue histoire de la SNPN, mais aussi de revenir sur des questions d’actualité. Ainsi avons-nous appris que l’adoption de la loi Biodiversité, annoncée pour l’été, risquait à nouveau d’être reportée. De même sur la question du tir des loups, avons-nous pu comprendre que le ministère de l’Ecologie ne souhaitait pas revenir sur les autorisations accordées. Ou encore concernant le projet de Parc naturel régional de la Dombes dans l’Ain, suspendu par le nouveau président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Secrétaire d’Etat nous a avoué son impuissance à imposer son point de vue. En revanche, sur des dossiers qui nous touchent plus directement comme celui de la pollution en Camargue, elle a souhaité que nous lui apportions plus d’éléments. Un dossier a donc été envoyé à son Cabinet suite à ce rendez-vous, dans l’espoir d’un appui plus fort du ministère.
Enfin, elle s’est montrée particulièrement intéressée par nos actions en faveur des zones humides, et en particulier les mares, et nous avons pu évoquer la possibilité d’un Plan national d’action en faveur de ces micro-zones humides, sur lequel nous devons maintenant réfléchir avec les services du ministère.

Anne Lombardi