Article au format texte pour impression
Une quatrième année de suivi du Sonneur à ventre jaune en vallée du Petit Morin
Cette année encore, la SNPN continue son programme en faveur du Sonneur à ventre jaune en vallée du Petit Morin. Tout en menant des actions conservatoires sur les sites avérés abritant l’espèce (restauration de mares,...) et la sensibilisation auprès des habitants, propriétaires et usagers, la SNPN poursuit le suivi des micro-populations découvertes les années précédentes. Sachant que le Sonneur est très mobile et discret, elle recherche en parallèle de nouveaux sites sur l’ensemble de la vallée.

Sonneur à ventre jaune. Photo Marie Melin

Le premier passage sur l’ensemble des secteurs identifiés au préalable est à présent terminé. Près d’une trentaine d’individus ont déjà été identifiés alors qu’il reste encore deux passages à réaliser (un nocturne et un diurne). Rappelez-vous les résultats de l’année dernière : 33 individus identifiés pour toute la saison, le plus faible effectif constaté depuis 2013, début du programme « Sonneur à ventre jaune ». Cela était certainement dû à la sécheresse précoce en 2015 des habitats favorables à sa reproduction.
Une autre bonne nouvelle : nous avons trouvé de nouveaux sites de reproduction de l’espèce dans la vallée, dans des habitats pas très conventionnels mais apparemment appréciés cette année par le Sonneur à ventre jaune (mares forestières, ornière située dans un champ de blé…). La pluviométrie étant plus qu’abondante jusqu’à présent, l’espèce retrouve contrairement à l’année dernière des habitats en eau, renouvelés (le passage d’engins motorisés rajeunissant les ornières) voire même de nouveaux sites potentiellement favorables à sa reproduction.

Espérons que le reste de la saison nous réserve encore de bonnes surprises !