Article au format texte pour impression
Le Courrier de la Nature n°301

voir le n° précédent - [voir le n° suivant]

JPG - 71.4 ko
Un coq en livrée automnale. Photo Jean-François Desmet
commander ce N° ou s’abonner

Sommaire

Editorial

Courrier des lecteurs

Dans les actualités :

En route pour une nouvelle année à l’écoute de la nature, qui en a bien besoin. Un petit passage par la réserve naturelle du Bocage des Antonins, dans le Poitou, permettra d’apprécier les efforts mis en place par les gestionnaires pour préserver l’environnement et informer le public. Cette information ne pourrait être pertinente sans les données récoltées par les chercheurs, qui observent en temps réel une expansion phénoménale : celle du frelon asiatique ; une bonne occasion de revenir sur les différentes stratégies adoptées au niveau européen pour lutter contre les espèces exotiques envahissantes. Quant à la législation concernant le commerce de l’ivoire d’éléphant, la CITES tient une position difficile. Toujours au sujet du braconnage, le pangolin risque bien de ne plus pouvoir reconstituer ses populations. Terminons sur une note un peu plus élevée : la réintroduction des vautours en France, qui bien que difficile, semble porter ses fruits après 50 années d’efforts.

Vie de la SNPN

- Inauguration du jardin de la SNPN
- Les réserves nationales gérées par la SNPN

Les rendez-vous nature de la SNPN


- Le lagopède alpin, par Jean-François Desmet, Docteur en écologie animale, directeur du groupe de recherches et d’information sur la faune dans les écosystèmes de montagne (GRIFEM).

lire l’introduction...

- Haïda Gwaii. Quelle biodiversité dans des forêts sans prédateurs d’herbivores ? par Simon Chollet (Université de Rennes 1, UMR 6553 ECOBIO), Simon Chamaillé-Jammes et Jean-Louis Martin (CEFE UMR 5175 Montpellier).

lire l’introduction...

Point de Vue
Restaurer ou laisser faire la nature ? par Thierry Dutoit (CNRS), Julie Chenot (doctorante CIFRE), Elise Buisson (maître de conférence HDR) et Renaud Jaunatre (Université Grenoble Alpes, IRSTEA)


La nature sous la plume de... Jules Breton
La nature dans l’œuvre de... Marion Jouffroy


Bibliographie


Éditorial


Alexandre, secrétaire de rédaction, m’a proposé de rédiger l’éditorial de janvier. Les thèmes : que s’est-il passé en 2016 ? Que peut-on attendre de 2017 ? La tâche est agréable, mais l’exercice délicat.
Permettez-moi d’abord de vous présenter mes voeux pour la nouvelle année, en formulant le souhait qu’elle soit bien celle de la « reconquête de la biodiversité ». Pourquoi n’en serait-il pas ainsi ? La loi promulguée le 8 août dernier contient en effet des dispositions intéressantes. Toutes ne le sont pas, à l’instar de la réforme du Conseil national de protection de la nature (CNPN), mais il faut apprécier l’interdiction des néonicotinoïdes, et laisser aux innovations – telles que la servitude environnementale – le temps de produire leurs effets.
On peut également compléter le bilan de l’année écoulée en se remémorant les « bons et mauvais jours », comme dit la rubrique. Des mauvais jours, il y en a eu. Le tir des loups, avec un plafond maintenu à 36, révèle notre incapacité de laisser à l’espèce la plus emblématique de notre faune la place qui lui revient. Dans un autre registre, la Cour d’appel de Bordeaux a condamné des habitants à combler leur mare dont les grenouilles, qui sont pourtant des espèces protégées, perturbaient la quiétude des voisins. Heureusement, 2016 a aussi connu des événements agréables. Outre le vote de la loi « biodiversité », je retiendrai la découverte d’une nouvelle espèce de taupe, Talpa aquitania. Je suis content également d’apprendre que le chacal doré (Canis aureus), présent en Suisse, se rapproche et viendra bientôt, si ce n’est déjà fait, enrichir la liste des mammifères français.
2017, alors ? Pour l’heure, contentons-nous de nourrir des espoirs. Par exemple, que Le Courrier de la Nature, notre navire amiral, conserve l’exceptionnelle qualité qui en fait ce qu’il est ; que perdure l’excellence de la gestion de nos deux réserves (Grand-Lieu et Camargue), et que l’on fête avec le lustre qui convient, lors de notre Assemblée générale, le 90e anniversaire de la Camargue.
Pour terminer, c’est avec beaucoup de plaisir que je salue, en lui souhaitant le meilleur et en l’assurant de tout notre soutien, Tatiana Theys, arrivée le 16 janvier en tant que directrice générale, à la tête de notre maison.

Jean Untermaier

voir le n° précédent - [voir le n° suivant]

Portfolio : clic image
Un coq en livrée automnale. Photo Jean-François Desmet
commander ce N° ou s’abonner