Réserve de Camargue
 

Couvrant 13000 ha au cœur de la Camargue, la Réserve Nationale de Camargue fait partie des plus grandes réserves de zones humides d’Europe. Son vaste territoire d’un seul tenant, situé sur les communes d’Arles et des Saintes Maries de la mer, bénéficie d’une protection intégrale.

L’originalité et l’intérêt international de la réserve de Camargue réside dans la diversité de ses habitats et des espèces qui les occupent (en particulier les 276 espèces d’oiseaux dont 258 d’intérêt patrimonial), ainsi que dans son fonctionnement écologique.


Concours Photo RNN de Camargue

Pour célébrer les 90 ans de la Réserve naturelle de Camargue (1927-2017), la Société nationale de protection de la nature (SNPN) prépare diverses animations tout au long de l’année 2017.

Dès ce début d’année et jusqu’au 12 mars, elle organise un Concours photo sur le territoire de la Réserve naturelle nationale de Camargue.
Deux thèmes sont proposés aux participants : Nature sauvage et Oiseaux.
Parmi les prix, un stage ornitho, un week-end en gîte, un abonnement au Courrier de la Nature, votre(vos) photo(s) dans une exposition itinérante…

Nous vous attendons nombreux dans cet écrin de nature et… à vos appareils !

Plus d’infos sur : http://www.reserve-camargue.org/Concours-photo


20 octobre 2016

Phare de la Gacholle

Une bonne nouvelle : le phare de la Gacholle appartient depuis le mois de septembre officiellement au Conservatoire du Littoral, après un transfert de propriété avec les Phares et Balises. Nous pouvons enfin envisager les travaux de réfection des huisseries et de la plomberie indispensables au fonctionnement de l’accueil et à l’hébergement des bénévoles de la SNPN qui assurent pendant les vacances scolaires et les weekends l’accueil chaleureux des touristes sur la digue la mer.
Plus de 20 000 promeneurs visitent chaque année notre exposition gratuite, où ils sont renseignés par les bénévoles dans une petite boutique naturaliste. L’alimentation en eau du site dépend de la pluie qui remplit des citernes. En cas de sécheresse (comme souvent en été), nous sommes contraints de fermer les toilettes publiques et d’alimenter les bénévoles en eau par un transport en cuve. L’installation envisagée de toilettes sèches permettra de régler ce problème.

Phare de la Gacholle. Photo Silke Befeld

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chantiers bénévoles : réfection d’un observatoire

L’observatoire des Figuiers (sur le sentier de la Capelière à coté de la place de pique-nique) est en place depuis 27 ans. Durant les dernières années, les insectes (xylophages notamment) ont eu tout le loisir de découvrir les bancs et accoudoirs de la structure. Cette année, les deux chantiers de bénévoles traditionnellement organisés par la SNPN ont donc été consacrés à la réfection de cet observatoire (deux fois deux semaines en juillet, tous les matins de 8h à 13h).

Le premier chantier a accueilli sept bénévoles et était principalement destiné au démontage de l’ancien observatoire. Huit poteaux de six mètres de haut ont tout de même pu être plantés les derniers jours. Pendant le deuxième chantier, accueillant cette fois-ci neuf bénévoles, le gros du montage a pu être réalisé : le squelette de l’observatoire et les murs. Parmi les bénévoles, certains ont utilisé un marteau ou une scie pour la deuxième fois de leur vie. Mais chacun a partagé sa motivation et sa bonne humeur pour que ces deux chantiers soient un grand succès.

Deux semaines de chantier supplémentaires ont néanmoins été nécessaires pour le personnel de la Réserve en août pour finir l’observatoire (le toit, l’escalier et les bancs ont ainsi vu le jour).

Démontage de l'observatoire. Photo Silke Befeld / SNPN-RNNC

Il est maintenant à nouveau ouvert au public, la mise en eau du marais ayant été tardive (fin septembre) car un autre chantier s’est déroulé simultanément au même endroit. Il s’agissait de l’arrachage de végétation envahissante (baccharis, …) pour ouvrir le milieu et permettre la pose d’une clôture, nécessaire au pâturage prochain du marais par des chevaux. Ces derniers travaux ont pu être réalisés grâce au financement de la Fondation du Patrimoine.

Montage du nouvel observatoire. Photo Silke Befeld / SNPN-RNNC


22 janvier 2016

Suivi du trait de côte.

Une fois par an, la limite entre la plage et la mer est localisée à l’aide d’un GPS entre Beauduc et les Saintes-Maries-de-la-Mer. Cette année, ce suivi du trait de côte a eu lieu en décembre, profitant d’un temps calme à cette période.
Les points GPS relevés permettent de comparer les années et de montrer l’évolution de la côte sur un linéaire d’environ 20 kilomètres. Les photos suivantes illustrent les avancées de la mer. Sur la première, on voit le pont d’un ancien canal aux Saintes-Maries-de-la-Mer. La deuxième photo montre l’ancienne digue au sud du phare de Beauduc, par-dessus laquelle l’eau passe désormais. Photos SNPN/RNN de Camargue


Installation d’un débitmètre au Canal de Fumemorte.
C’est fait ! Après avoir réalisé toutes les étapes préalables (demande d’autorisations, construction du cabanon abritant le matériel, etc.) le débitmètre est enfin installé et en marche au niveau du canal de Fumemorte. Son installation est programmée depuis 2010 dans le cadre du « Plan Fumemorte » (visant à rassembler les acteurs de l’eau sur le bassin du canal de Fumemorte afin de définir un programme d’actions pour la reconquête de la qualité des eaux du Vaccarès. Ce programme s’intègre dans les objectifs du Plan Rhône et du SDAGE). L’installation et la gestion de cette station sont assurées par la Tour du Valat, pour le compte de l’ASA de Fumemorte, le maître d’ouvrage.
Cet appareil sert à relever en continu le débit de ce canal de drainage, et à calculer les volumes d’eau entrant dans l’étang du Vaccarès, cœur de la Réserve.

Photos SNPN/ RNN de Camargue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plan de gestion
L’élaboration du plan de gestion 2016-2020 de la Réserve est en cours, en partenariat financier avec l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse qui a accordé une subvention à la SNPN. Cette année, une nouvelle méthodologie est appliquée en complément de la méthodologie RNF : les Open Standards for the Practice of Conservation.
Plus adaptative, cette méthodologie permet une meilleure implication de l’équipe à tous les niveaux de la prise de décision, facilite la priorisation des actions à mener à bien et améliore la définition des objectifs afin que l’efficacité des actions de gestion entreprises soit facilement évaluable par le gestionnaire.
La partie diagnostic du site étant presque terminée, l’équipe travaille aujourd’hui de concert avec scientifiques, gestionnaires des réserves adjacentes et d’autres acteurs locaux pour acquérir une vision partagée du site et définir ses stratégies d’action.

Nouvel îlot pour les flamants roses en Camargue - Construction des nids de flamants.
Cet automne s’achevaient les travaux d’aménagement d’un nouvel îlot servant à la nidification des flamants roses en Camargue.
Le 3 décembre, une cinquantaine de salariés des structures propriétaire (Conservatoire du Littoral) et co-gestionnaires du site (SNPN, Tour du Valat et Parc naturel régional de Camargue) s’est regroupée sur l’îlot pour une journée de construction de nids artificiels (à base de vase), permettant d’attirer les flamants. Voir l’article dans la Provence.

Bénévolat : le repas annuel des bénévoles du phare de la Gacholle a eu lieu le 28 novembre 2015 sous une forme inédite.
En effet, la directrice de la SNPN, Anne Lombardi, s’est rendue sur place pour cette occasion afin de présenter la SNPN et ses projets pour 2016. Anaïs Cheiron s’est également présentée aux bénévoles dans sa nouvelle fonction de directrice de la Réserve de Camargue, qu’elle assume depuis le début de l’année 2015.
Les bénévoles ont été remerciés pour leur engagement envers la SNPN, pour certains depuis de longues années déjà, et un temps de discussion a été aménagé pour qu’ils puissent s’exprimer, avant de partager un buffet bio.
Au total, 42 bénévoles et cinq salariés de la SNPN étaient présents, un record !

Repas de bénévoles au phare de la Gacholle. Photo SNPN/RNN de Camargue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bénévolat d’entreprise : un partenariat avec IDEX Montpellier
L’entreprise IDEX (qui s’occupe des diagnostics et des technologies innovantes pour les soins vétérinaires et les aliments) vient régulièrement une journée par an nous prêter main forte en Camargue dans le cadre d’un bénévolat d’entreprise. Ces bonnes relations vont parfois plus loin puisqu’IDEX nous a également proposé de récupérer deux de leurs « anciens » ordinateurs, nous permettant de renouveler nos machines et de disposer d’un ordinateur portable pour nos stagiaires. Un grand merci à eux !

L’exposition au musée départemental d’Arles antique « Camargue : Archéologie et territoire, Enquêtes sur un Rhône disparu »
Depuis une quinzaine d’années, les archéologues et géologues d’Aix-en-Provence fouillent en Camargue pour chercher les traces de nos ancêtres et les anciens tracés du Rhône, qui est notamment passé à la Capelière et sur le terrain d’Amphise/Ulmet. Les découvertes très intéressantes issues de ces fouilles ont permis la réalisation d’une exposition pour le grand public. Anaïs Cheiron, la nouvelle directrice de la Réserve de Camargue, et Eric Coulet, son prédécesseur, ont été invités au vernissage de l’exposition le 11 décembre, suite notamment à leur contribution pour les bandes sonores présentant des milieux camarguais. Musée d'Arles antique Aquarelle de JC. Golvin : La Capelière hypothèse de restitution

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


8 juillet 2015

Les chantiers bénévoles

Cette année, le rythme des chantiers bénévoles s’accélère…
Ce n’est pas un, mais deux chantiers qui seront mis en place cet été : deux semaines en juillet (du 13 au 24) et deux semaines en août (du 3 au 14). Les bénévoles vont alors s’activer sous le soleil de Camargue, pour aider l’équipe gestionnaire de la réserve à mettre en place des ganivelles servant à la protection des dunes littorales (habitat d’intérêt patrimonial et important pour faire face aux intrusions marines), à installer une clôture permettant aux quatre chevaux de la réserve de pâturer tranquillement, et ainsi de maintenir les milieux ouverts, ou encore à participer à la lutte contre les espèces envahissantes en arrachant les jussies dans les canaux et marais de la réserve touchés par cette espèce.
Pour cette année, les inscriptions sont closes. Mais si vous souhaitez tenter l’aventure - humaine avant tout -, si vous voulez vous sentir utile et mener une véritable action en faveur de la protection des espaces naturels et des espèces associées, alors n’hésitez pas à vous inscrire en 2016 !


5 juillet 2015

Bilan annuel 2014 et Plan de gestion 2016-2020 de la réserve

Le Bilan annuel 2014 de gestion de la RNN de Camargue a été présenté le 28 avril 2015 devant le Conseil scientifique (constitué, comme son nom l’indique de divers acteurs du monde scientifique) et le Conseil de direction (présidé par Monsieur le Sous-Préfet d’Arles) de la réserve. Ce grand oral, passage obligatoire pour la validation du travail réalisé par l’équipe gestionnaire en 2014, a permis également à la nouvelle directrice, Anaïs Cheiron, de présenter les perspectives de travail pour cette année 2015, qui va être essentiellement consacrée à l’élaboration du 6ème plan de gestion de la réserve. C’est le moment pour l’équipe de prendre de la hauteur, afin de mener une analyse critique sur les espèces et les habitats patrimoniaux, d’optimiser la valorisation des données et la communication, tout cela en travaillant avec différents partenaires (institutionnels, techniques, et scientifiques…). Ces perspectives ont été saluées par l’ensemble des participants. L’équipe camarguaise est donc au travail, pour tenir le calendrier et respecter ses engagements.

Le Bilan est téléchargeable ici


15 janvier 2015

Photo C.Delclaux Que de chantiers !

Le projet de restauration global de la Capelière nécessite en effet beaucoup de main d’œuvre. En octobre et novembre derniers, ce sont ainsi les élèves du lycée agricole de l’Isle-sur-Sorgues qui sont venus nous aider à arracher les frênes américains qui envahissent le sentier. Travail qui s’est poursuivi en décembre avec un chantier de jeunes de l’association Afrique en vie.
Suite à un appel à nos adhérents, des chantiers bénévoles réguliers sont désormais mis en place tous les mardis. Le premier a eu lieu le 6 janvier et a permis de réaliser un pont sur une roubine, afin de pouvoir évacuer les troncs de frênes.

Une baleine échouée sur la plage de la réserve

C’était le 7 novembre : un rorqual commun de 17 m a été trouvé par des promeneurs. Les salariés de la réserve ont réalisé quelques prélèvements sur l’animal, mais ont surtout dû assurer la surveillance du lieu, qui s’est vite trouvé investi par des milliers de badauds. Le 9 novembre, sur décision de la préfecture, c’est une entreprise de travaux publics qui est venue débiter le cadavre pour permettre son enlèvement par une société d’équarrissage !
http://www.reserve-camargue.org/Un-rorqual-s-echoue-sur-la-plage


NOUVEAU
Le compte rendu scientifique de la Réserve Naturelle Nationale de Camargue pour l’année 2013 est disponible en téléchargement ci-dessous ou en version PDF ici :


Communiqué de presse du 24 juin 2014

JPG - 177.8 ko
Relevés bathymétriques dans le Vaccarès par Eric Coulet. ©Véronique Paliard/SNPN
commander ce N° ou s’abonner

La Société nationale de protection de la nature (SNPN) vient de publier un numéro spécial du Courrier de la Nature (n°282) consacré aux suivis scientifiques dans la Réserve nationale de Camargue.

En tant que gestionnaire d’une des plus grandes réserves en zones humides d’Europe, d’une richesse écologique exceptionnelle, la SNPN a accumulé d’importantes données scientifiques qu’elle souhaite partager à travers ce numéro.

Rédigé principalement par l’équipe de la réserve, il consacre une large part de ses pages aux suivis scientifiques (flore aquatique, poissons, oiseaux, hydrologie, changements globaux, pollution) mais propose aussi une réflexion plus approfondie sur le rôle de ces recherches dans la compréhension générale du fonctionnement des écosystèmes et de l’évolution du territoire.
Ce numéro de 76 pages, d’une grande tenue scientifique et paré depuis peu d’une nouvelle maquette, s’adresse à un lectorat très large : aux naturalistes éclairés, aux étudiants, aux chercheurs, aux institutions, aux centres de documentation de toute sorte et, tout simplement, aux amoureux de la Camargue !

Nous adressons également nos remerciements à la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) de la région Provence Alpes – Côte d’Azur pour son aide financière à la réalisation de ce numéro.

Pour consulter le sommaire détaillé, suivez le lien : http://www.snpn.com/spip.php ?article2063

Pour commander ce numéro :

Prix unitaire de 6€70, port compris en France métropolitaine, à régler par virement ou par chèque à l’ordre de la SNPN, 9 rue Cels, 75014 Paris.

Bon de commande à télécharger ici : http://www.snpn.com/spip.php ?article6

Gratuit en service presse pour les journalistes.

Contact presse :
SNPN-Siège, 9 rue Cels, 75014 Paris, tél. 01 43 20 15 39 – fax. 01 43 20 15 71, snpn@wanadoo.fr – www.snpn.com


Appel aux dons : le projet de restauration des milieux naturels de La Capelière dans la réserve de Camargue.


Depuis 1979, la Capelière est le centre d’accueil de la RNN de Camargue et constitue sa vitrine. Cet espace limitrophe de la réserve, est géré par la SNPN sur ses fonds propres.
Sur ses 27 ha, le site abrite un condensé d’habitats naturels caractéristiques de Camargue et permet ainsi de faire découvrir au public la biodiversité du delta par le biais d’une exposition permanente, d’un sentier de découverte de 1,5 km, d’une boutique et d’un point d’information.
Depuis une dizaine d’années, on constate une perte notable au niveau des habitats et des espèces : les espèces introduites envahissantes (Séneçon en arbre, Faux indigo, Frêne américain et Jussie) contribuent à l’accélération des phénomènes naturels de comblement des marais et de fermeture des milieux. Le site devient moins attirant pour les oiseaux (canards, flamants, chevaliers…), ce qui occasionne un désintérêt de nos dizaines de milliers de visiteurs habituels.
La SNPN a pour projet de réaliser la restauration des habitats de la Capelière via des travaux d’amélioration du réseau hydraulique actuel, d’élimination des espèces invasives et de « recreusement » des marais et des roselières. L’ensemble de ces travaux est essentiel pour une meilleure gestion du site qui permettra le maintien de la biodiversité, et de fait un meilleur accueil du public.
Les détails de ce projet sont exposés dans le document téléchargeable ici : "Projet global de restauration du site de la Capelière"

Les différentes demandes de financement réalisées jusqu’alors ne suffisent pas à la SNPN pour mener ce projet dans sa globalité : la SNPN lance donc un appel auprès de ses adhérents et sympathisants.

Pour faire un don suivez le lien : dons et legs.


Actualités de mai 2014


Afin de démarrer au plus vite les travaux (coupe et arrachage systématique) nous vous avions demandé il y a quelques mois une aide financière exceptionnelle : vous avez été nombreux à répondre à cette sollicitation, ce qui nous a permis de lancer l’opération et nous vous en remercions vivement.
L’opération a donc débuté en avril, en collaboration avec le Lycée agricole de la Ricarde qui nous fournit bras et technique. Cette collaboration entre la SNPN et cet établissement dure depuis une dizaine d’années pour la satisfaction de tous. Le lycée recevant régulièrement des élèves béninois à ce moment de l’année il s’agissait donc d’un chantier international dont tous les membres partagent nos valeurs essentielles : travail en nature et humour !
Eric Coulet, directeur de la Réserve de Camargue

Vous pouvez lire dans "Réserve de Camargue"

• Le(s) article(s) suivant(s)
· Découvrir la Réserve de Camargue
Documents : clic icone
Compte rendu scientifique 2013. RNN de Camargue
type : PDF
taille : 7.8 Mo
Télécharger la dernière version d'Adobe Reader