Une biodiversité exceptionnelle
Les mares, quelle que soit leur nature - agricole, forestière ou péri-urbaine – constituent un élément paysager caractéristique de notre territoire.

Sur le plan écologique, l’écosystème-mare présente un intérêt incontestable du fait de sa mobilité fonctionnelle et de sa biodiversité. En milieu forestier, et plus encore au sein des terroirs voués à l’agriculture intensive, les mares renferment, sur un pourcentage insignifiant de l’espace, une grande proportion d’espèces animales ou végétales protégées : elles sont des sites de reproduction privilégiés pour les batraciens dont certains sont très menacés en France, elles fixent d’importantes populations d’odonates et jouent un rôle considérable dans les cycles vitaux des grands mammifères. En définitive, les mares constituent partout des îlots de biodiversité.

Pourtant, il est parfois difficile de s’en rendre compte d’emblée, car si la biodiversité d’une collection de mares sur espace restreint (commune, canton) est élevée, la biodiversité élémentaire de chaque mare reste assez faible. De plus, les mares s’inscrivent dans des milieux très différents dont elles intègrent les caractéristiques floristiques et faunistiques.

Pour maintenir la biodiversité et les fonctions écologiques de ces micro-zones humides il est nécessaire de protéger et entretenir les ensembles (semis) de mares et non quelques éléments isolés. Cela souligne l’importance de l’inventaire qui permet d’avoir une approche globale sur le fonctionnement et le rôle de ces écosystèmes.

Les articles qui suivent vous présenteront les différents types de mares et ses habitants. Nous espérons qu’ils vont enrichir vos connaissances et vous aideront à participer pleinement à notre inventaire (voir Inventaire des mares en IDF) .

Vous pouvez lire dans "Une biodiversité exceptionnelle"

• Le(s) Rubrique(s) suivante(s)
· Amphibiens
· Flore
· Odonates
· Typologie des mares