Odonates

Les Odonates constituent un ordre privilégié pour l’étude et la gestion conservatoire des zones humides. Les raisons en sont multiples : les espèces françaises sont peu nombreuses (environ 90), leurs biologie et répartition biogéographique sont assez bien étudiées, et enfin parmi les différents groupes d’invertébrés aquatiques, les Odonates sont les plus faciles à identifier.

Sans aborder les détails du cycle de vie des Odonates, que vous trouverez dans de nombreux ouvrages spécialisés, nous nous arrêterons cependant sur certains aspects de leur biologie qui pourront être utiles dans le cadre de votre participation à l’inventaire.


Cycle de vie


L’ordre des Odonates (ou libellules) se divise en deux sous-ordres : les zygoptères (ou demoiselles) qui comptent environ 2700 espèces et les anisoptères (ou libellules, ou libelles) comprenant 2900 espèces.

Les Odonates passent par 3 stades de développement : œuf- larve aquatique-insecte volant, ou imago.
Les larves grandissent en milieu aquatique pendant 1-2 ans pour les zygoptères et 3 - 4 ans pour les anisoptères. La taille maximale de la larve atteinte, elle sort de l’eau pour subir la dernière transformation, appelée émergence : elle sort de son exuvie, ses ailes et son abdomen s’étirent, se durcissent et l’imago, ou l’adulte, prend son envol. Il s’éloigne ensuite du plan d’eau pour « chasser » dans les biotopes environnants : prairies, lisières, landes, bocages, etc. La durée de vie de l’imago varie, en fonction des espèces, entre 10 et 60 jours.
Au terme de la période de maturation, les imagos matures rejoignent à nouveau les rives où ils s’accouplent. Les oeufs sont déposés par la femelle, suivant les espèces, soit à la surface de l’eau ou sur des surfaces exondées (ponte exophytique), soit dans les tissus de débris végétaux ou dans la tige des plantes (ponte endophytique chez tous les zygoptères et tous les Aeshnidae). Une semaine après, les œufs libèrent des prolarves qui se transforment aussitôt en larves.

L’identification des Odonates est basée sur l’observation des adultes volants. Les exuvies, souvent bien visibles sur les tiges des plantes ou au sol, peuvent également apporter des informations précieuses sur la reproduction locale de l’espèce.

Mis en ligne avec accord de la SFO


Où observer les libellules ?


- dans les zones humides (mares, rivières, canaux, tourbières acides, etc.) d’eau stagnante ou faiblement courante, d’une faible profondeur avec une surface dégagée, sans lentilles d’eau ou algues envahissantes ;

- en milieu ensoleillé, abrité des vents dominants ;

- là où la végétation aquatique et terrestre est abondante ;

- dans un site où les micro-habitats périphériques sont abondants et diversifiés : secteurs marécageux, des trous d’eau, des micro-cascades ou de petites mares, indispensables au développement larvaire et au maintien des espèces ; mais aussi de zones de lisières, de bocages, de landes ou de prairies, riches en insectes volants et propices à la vie des imagos ;

- en milieu où les prédateurs vertébrés ou les éléments perturbateurs (poissons, tortues, oiseaux d’eau) sont absents.

L’intérêt odonatologique d’un milieu aquatique sera donc davantage lié à la richesse en micro-biotopes qu’à la qualité de l’eau. Et de façon plus générale, le peuplement des libellules sera conditionné par les caractéristiques, la situation géographique et l’environnement des mares : les mares forestières très fermées, par exemple, en seront complètement dépourvues, en revanche les mares ouvertes présentant une végétation abondante accueilleront plus d’une vingtaine d’espèces.


Les Odonates d’Île-de-France


Source : SFO

En deux siècle et demi d’observations l’Ile-de-France a récensé une soixantaine d’espèces d’Odonates. En tenant compte des erreurs d’identification et le fait que certaines espèces n’ont jamais été réobservées, aujourd’hui on peut confirmer la présence de 57 espèces et 1 sous-espèce. Cela montre que l’Ile-de-France n’est pas si mal lotie sur le plan de la diversité odonatologique par rapport aux régions voisines.
En effet, pour apprécier à sa juste valeur cette "richesse" il ne faut pas oublier les particularités de notre région : une très forte densité de la population humaine, les difficultés de déplacements et d’accès aux habitats odonatologiques (propriétés privées) et la spécificité du climat associé à la latittude de Paris caractérisées par un faible ensoleillement et des températures souvent défavorables à l’activité des imagos...


Documents et liens utiles


- Consultez les Fiches Odonates élaborées par la SNPN, à imprimer et à emporter avec vous sur le terrain

- Guide des libellules de France et d’Europe. K.-D.B. Dijkstra, Delachaux et Niestlé, Paris, 2007, 320 pages (en vente à la SNPN)

- Les libellules de France, Belgique et Luxembourg. Daniel Grand et Jean-Pierre Boudot, Biotope, Mèze (Collection Parthénope), 2006, 480 p. (en vente à la SNPN)

- Société française d’Odonatologie (SfO), site : http://www.libellules.org

- Liste et statuts des Odonates de la région Île-de-France, SFO, Dommanget J.-L.(coord.), www.libellules.org, version 15/05/2009

- Le "Plan national d’actions en faveur des Odonates" (PNA Odonates) : http://odonates.pnaopie.fr

- La liste des Odonates pour la cohérence nationale de la TVB a paru !

- Pour aider à reconnaître les familles d’Anisoptères d’Île-de-France grâce aux exuvies, Guillaume DOUCET a réalisé une planche au format A3 présentant les exuvies en taille réelle.

Pour pousser jusqu’à l’espèce, il est indispensable d’utiliser une clé de détermination !

- Depuis le 1er juin 2013, un atlas dynamique des Odonates de Seine-et-Marne (77) est lancé, coordonné par Thomas Bitsch et Pierre Rivallin. Retrouverez tous les détails sur le site internet : http://atlaslibellules77.org/

- La Liste rouge régionale Odonates a été validée par le CSRPN et a obtenu un avis favorable de l’UICN. Dans l’attente prochain du document écrit, vous pouvez consulter le tableau de synthèse.

- La déclinaison régionale du PNA Odonates vient d’être validée par le CSRPN le 12 septembre. Vous pouvez librement consulter et télécharger le document sur cette page.

Nouveautés !
- Le document édité par Natureparif présentant la Liste rouge des Odonates d’Île-de-France est maintenant téléchargeable ici
- Un nouveau guide d’identification des Libellules de France est paru aux éditions Biotope !
Cahier d’identification des Libellules de France, Belgique Luxembourg et Suisse. Grand D., Boudot J.-P., Doucet G., Biotope, Mèze, (collection Cahier d’identification), 2014, 136 p.

Vous pouvez lire dans "Odonates"

• Le(s) article(s) suivant(s)
· Fiches Odonates