Habitats

L’âge vénérable de la cuvette du Lac de Grand-Lieu et son comblement progressif expliquent en partie la physionomie très plate du paysage local ainsi que la largeur des différentes ceintures végétales qui se succèdent autour de la zone centrale en eau libre. Ces ceintures végétales sont plus larges sous la cote occidentale du lac en raison de la direction des vents dominants (sud-ouest) et de la nature des substrats. La côte orientale, sableuse ou rocheuse, est effectivement largement battue par les vents et les vagues, ce qui gène considérablement la colonisation végétale.
Globalement, on distingue trois ceintures concentriques, disposées autour de la partie centrale du lac en eau libre : les herbiers flottants (végétation palustre) dominés par les nénuphars, les roselières boisées et les prairies humides. Au-delà, le bocage, plus ou moins fortement habité selon les secteurs, prend le relais. La carte ci-dessous montre la disposition des principaux milieux naturels du lac de Grand-Lieu et de la réserve naturelle nationale.

- Eau libre
- Roselière boisée
- Végétation palustre
- Prairies humides

Plusieurs protocoles de classification des habitats ont été mis au point récemment, dont les plus utilisés sont le code CORINE-biotopes et le code NATURA 2000.
Les informations relatives aux habitats sont issues des suivis cartographiques réalisés par la SNPN, complétés par des relevés de terrain (ADASEA 2006, CERA 2002) effectués principalement sur les pré-marais périphériques, et l’inventaire de P. Dupont (2006). Les superficies respectives qu’occupent les différents habitats sont estimées à partir d’un travail de photo-interprétation (BORET & REEBER, 2006).
Le code CORINE-biotopes, appelé à être remplacé par le code EUNIS (European Nature Information System), est encore le mode de représentation le plus usité pour décrire les unités écologiques élémentaires qui compose une unité fonctionnelle.

Les habitats du lac peuvent se subdiviser dans les groupes suivants :
2. Milieux aquatiques non marins
3. Landes, fruticées et prairies
4. Forêts
5.Tourbières et marais (habitats hélophytiques)

Plus d’information dans le document à télécharger ici.

Si la réserve naturelle accueille aujourd’hui encore des habitats variés et cumulant une valeur patrimoniale exceptionnelle, force est de constater que nombre d’entre eux sont actuellement menacés ou déjà considérés comme disparus.
Les menaces qui guettent cette richesse sont malheureusement diverses : eutrophisation due à la détérioration de la qualité des eaux et apparition d’espèces allochtones envahissantes constituent les principaux problèmes identifiés, même si le rôle de l’artificialisation du régime hydraulique ou celui des polluants phytosanitaires ne sont pas en reste.

Documents : clic icone
CORINE -Biotopes Lac de Grand Lieu
type : PDF
taille : 47.3 ko
Télécharger la dernière version d'Adobe Reader