Flore

L’âge vénérable de la cuvette du Lac de Grand-Lieu et son comblement progressif expliquent en partie la physionomie très plate du paysage local ainsi que la largeur des différentes ceintures végétales qui se succèdent autour de la zone centrale en eau libre. Ces ceintures végétales sont plus larges sous la cote occidentale du lac en raison de la direction des vents dominants (sud-ouest) et de la nature des substrats. La côte orientale, sableuse ou rocheuse, est effectivement largement battue par les vents et les vagues, ce qui gène considérablement la colonisation végétale.
Globalement, on distingue trois ceintures concentriques, disposées autour de la partie centrale du lac en eau libre : les herbiers flottants (végétation palustre) dominés par les nénuphars, les roselières boisées et les prairies humides. Au-delà, le bocage, plus ou moins fortement habité selon les secteurs, prend le relais. La carte ci-dessous montre la disposition des principaux milieux naturels du lac de Grand-Lieu.

Il est remarquable de constater que la dynamique des formations végétales se déroule sur près de 4000 hectares de façon naturelle, ou du moins sans intervention humaine directe. Il s’agit sans doute là de l’un des intérêts majeurs de la réserve naturelle du lac de Grand-Lieu et de son pourtour.