Sonneur à ventre jaune
Le Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata) est un petit amphibien de la famille des Bombinatoridae. Cet anoure bénéficie de nombreuses protections à l’échelle européenne et nationale et fait l’objet depuis 2011 d’un Plan national d’action porté par la DREAL Lorraine et ECOTER.

Comment le reconnaître ?


Le Sonneur à ventre jaune peut mesurer jusqu’à 6 cm et peser 15 g. Cet amphibien est très reconnaissable par son ventre jaune orné de taches noires contrastant avec sa face dorsale terne de couleur grise. La disposition de ces taches est unique pour chaque individu. Sa pupille en forme de goutte d’eau renversée ou de Y (certains observateurs évoque même un cœur) est caractéristique de l’espèce.

Sonneur à ventre jaune - M. Melin - E. Seguin
Sonneur à ventre jaune (à gche : M. Melin/SNPN ; à dte : E. Seguin/SNPN)

Observable de jour comme de nuit, il est très discret mais son chant similaire à un petit jappement peut trahir sa présence. Néanmoins sa portée n’est que de quelques mètres, ce qui le rend difficile à détecter.

Ses habitats de prédilection sont les ornières en eau et ensoleillées des massifs forestiers ainsi que les mares prairiales proches de boisements.


Ornière forestière et mare prairiale - E. Seguin
Ornières forestières et mare prairiale (photos : E. Seguin/SNPN)


Le Sonneur à ventre jaune en Île-de-France


Depuis les années 1990, le Sonneur à ventre jaune a été observé dans deux départements d’Ile-de-France : la Seine-et-Marne et le Val d’Oise. Néanmoins, à l’heure actuelle, la majorité de la population francilienne de Sonneur à ventre jaune se localise dans le nord de la Seine-et-Marne.
Effectivement, en 2008, Olivier Roger découvre la plus grosse population actuelle d’Ile-de-France dans un massif forestier du nord de la Seine-et-Marne à Vendrest. Cette population n’est située qu’à quelques kilomètres des sites d’observation de l’espèce dans l’Aisne. Ce site est aujourd’hui un site Natura 2000 notamment grâce à la présence de cette espèce emblématique.
Par ailleurs, en 1998, Stéphane Rossi découvre des individus de Sonneur à ventre jaune le long de la vallée du Petit Morin. Cette population, peu connue, n’est cependant pas retrouvée systématiquement les années suivantes. En 2010, malgré une étude poussée de la SNPN sur ce secteur aucun individu n’est retrouvé. Néanmoins en 2013, de nouvelles prospections sont lancées par la SNPN et il s’agit cette fois-ci d’un succès ! 67 individus sont observés en vallée du Petit Morin. Cette vallée abrite donc aujourd’hui la deuxième population la plus importante d’Ile-de-France.


Les actions de la SNPN en faveur du Sonneur à ventre jaune


Depuis 2013, la SNPN entreprend un programme de préservation de cette espèce en vallée du Petit Morin. Il s’agit de suivre la population de Sonneur à ventre jaune et donc d’identifier les sites où il se trouve et d’initier des mesures conservatoires de gestion ou de restauration en faveur de l’espèce.

Bilan 2016

En 2016, à l’instar de 2015, le programme s’est concentré sur le suivi des populations connues en vallée du Petit Morin et sur la poursuite de la mise en œuvre de mesures conservatoires en faveur de l’espèce. 99 individus ont été contactés, un record depuis quatre ans ! Trois nouveaux sites ont été découverts en 2016 et pour la première fois depuis le début du programme des individus ont été observés sur la rive gauche du Petit Morin.
Ainsi, depuis 2013, 164 sonneurs à ventre jaune ont été recensés, sur six communes et 10 sites de la vallée du Petit Morin. La SNPN a poursuivi son travail avec les communes et les propriétaires privés dans le but d’améliorer la qualité écologique des sites où se trouve le Sonneur à ventre jaune.
Par exemple, en 2016, un chantier de restauration de deux mares a été entrepris avec des propriétaires privés pour débroussailler et reprofiler les mares et rendre ainsi le milieu plus accueillant pour l’espèce.

Ce suivi des populations et la mise en œuvre de mesures conservatoires s’accompagnent, depuis quatre ans, d’actions de communication et de sensibilisation auprès des acteurs, usagers et habitants de la vallée : publications d’articles, diffusion de plaquettes, organisation de journées de sensibilisation, etc. Ces actions de communication et de sensibilisation se poursuivent grâce aux divers partenariats mis en place. Des structures locales ont en partie pris le relais en créant des outils de communication (création, par l’Office de tourisme Brie Champagne, les associations Nature et Patrimoine du Petit Morin et Terroirs, d’un sentier pédestre sur le thème des contes et légendes avec pour fil conducteur le Sonneur à ventre jaune) ou en s’appropriant l’image du Sonneur à ventre jaune (Mascotte de l’Ultratrail de la Brie des Morin).

En 2017

Les actions en faveur du Sonneur à ventre jaune consisteront à perpétuer le suivi des populations de la vallée du Petit Morin ainsi qu’à la mise en œuvre d’actions conservatoires en partenariat avec les acteurs locaux. Les actions de sensibilisation des acteurs, usagers et habitants de la vallée du Petit Morin à l’importance et à la fragilité de l’espèce se poursuivront en partenariat avec les structures locales.

Nos actions sur le Sonneur à ventre jaune ont été possibles grâce à nos différents partenaires financiers :

Logo DRIEE Logo Région Île-de-France Logo CG 77 Logo Fondation Nature & Découvertes

Vous pouvez lire dans "Sonneur à ventre jaune"

• Le(s) article(s) suivant(s)
· L’animation du PAEC Vallée du Petit Morin